Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


La correction de l'écrit

Publié par Fawzi Demmane sur 14 Avril 2009, 12:40pm

Catégories : #Salle des Profs.

La correction de l'écrit

 

        La correction de l'écrit rebute souvent les enseignants, les nouveaux comme les plus anciens, car ils ne savent pas toujours comment s'y prendre.

La réussite de la correction de l'écrit réside dans une rigueur absolue qui octroie à chaque partie un objectif, un contenu et un temps horaire précis. C'est cet équilibre harmonieux entre les différentes parties que l'on oublie souvent de viser et qui fait que la correction de l'écrit se réduise à des phénomènes de surface (orthographe, grammaire, vocabulaire...) ou à des remarques « verdictives » (mal dit, maladroit, impropre, incorrect...) qui le plus souvent ne veulent rien dire pour nos élèves.

 

         La correction de l'écrit doit être perçue dans cette « nouvelle » vision. Ainsi c'est à travers la correction de copies d'élèves que l'enseignant va observer l'installation et la maîtrise de la compétence. Elle ne sera plus perçue comme une séance inutile, mais plutôt un outil nécessaire dont on se servira pour construire efficacement l'apprentissage guidé de l'écrit.

 

          La démarche que nous proposons, dans ce deuxième exposé, permettra aux enseignants d'appréhender cette activité sans difficulté, et parallèlement, d'en affiner la méthodologie.

 

Quels sont ses objectifs ?


La correction de l'écrit est :

  • 1) Un moment de travail pratique (T.P): elle comporte des exercices de remédiation et de consolidation;
  • 2) Une activité d'évaluation générale de la classe : elle permet de vérifier si l'objectif annoncé au départ a été atteint ou non;
  • 3) Un moyen d'amélioration et d'enrichissement des compétences langagières et linguistiques.

 

Quelle est sa place?


Etant donné qu'elle vise à vérifier la capacité de l'élève à rassembler et organiser ses acquis, la correction de l'écrit :

  -  Vient en fin de séquence et au terme de chaque projet,

  -  Suit directement l'expression écrite.

 

Quelle est sa fonction principale?

 

Apprenant

L'activité va fonctionner comme un moment-miroir qui devrait l'inviter à réfléchir.

Enseignant

L'activité va fonctionner comme

un objet de mesure et d'appréciation.

 - Prendre conscience de ses capacités et de ses insuffisances ;


- Mette en œuvre une stratégie  pour

gérer les erreurs ;


- Les corriger et les dépasser. 

- Corriger les dysfonctionnements de la composante textuelle et discursive

dans les productions écrites des

élèves ;
 

- Remédier aux difficultés rencontrées par les élèves ;


- Mesurer et apprécier  l’évolution de la
compétence des élèves.



Quels sont ses supports
?


1)
Un devoir d'élève

     Caractéristiques :

  • Le devoir d'élève sera une production insuffisamment réussie ;
  • Elle comportera des erreurs faites par la majorité des élèves si l'on veut donner à la correction de l'écrit toute son efficacité;
  • Les erreurs doivent être en rapport avec les consignes données dans l'énoncé;
  • Il pourrait être «fabriqué» par l'enseignant à partir de son évaluation des copies d'élèves.

 

2) Des outils de remédiation


     L'organisation de la remédiation se fait à partir :

  • de l'observation du tableau des résultats de chaque élève (grille de correction) ;
  • des déficits dûment constatés lors de la correction des copies des élèves.

 

On proposera des exercices adéquats de manipulation et de consolidation pour :

  • évacuer définitivement les erreurs ;
  • fixer durablement l'emploi correct.

 

     Faut-il remédier à toutes les erreurs?

     Il ne faut pas remédier à toutes les difficultés des élèves. Ce serait trop long et surtout trop

     lourd pour l'enseignant. Il suffit d'identifier trois ou quatre erreurs fréquentes et importantes

     au niveau de la classe et baser la remédiation sur ces difficultés-là.

  • Ne considérer que les erreurs appartenant aux critères minimaux;
  • Se centrer surtout sur les difficultés de textualisation: cohérence et typologie textuelles,

      progression thématique ...

 

              Ne pas perdre de vue la correction formelle de la langue.

 

     Comment s'effectue la remédiation ?

  • collectivement, si les lacunes sont communes à une majorité d'élèves ;
  • en petits groupes, si certains élèves rencontrent des difficultés similaires;
  • au niveau de chaque élève, si l'enseignant a la possibilité de faire travailler

      individuellement, soit sur la base d'exercices dans un manuel ou polycopiés que l'élève

      s'engage à résoudre.

 

Plusieurs types de remédiation peuvent être combinés.

Par exemple, une remédiation peut consister en une phase

collective (30 mn) et une phase de travail par petits groupes (30 mn).

 

 

Déroulement de l'activité 

 

1er moment : Rappel et analyse du sujet 

  • Souligner les mots-clés;
  • Rappeler le modèle discursif (type de texte) : la consigne d'écriture;
  • Rappeler les structures de la langue à (ré) investir : les critères de réussite.

 

2ème moment : Observation  et analyse d'une copie d'élève 

  • Faire des remarques sur sa présentation (§, alinéas, ponctuation, majuscules ...),
  • Faire une lecture repérage de la copie: compréhension du sujet (l'élève a-t-il répondu au sujet ou non?), correction de la langue, découpage du texte ...

  

3ème moment : Correction du devoir

  • Faire repérer, nommer et analyser les erreurs ;
  • Rappeler la règle si nécessaire ;
  • Corriger les phrases une à une (élimination des termes erronés et remplacement par des termes justes) : erreurs d'articulation,de cohésion et de cohérence ;
  • Epurer le devoir: remédier aux erreurs par des exercices correctifs appropriés (PLM) ;
  • Améliorer textuellement et collectivement le devoir corrigé :

        - enrichissement du vocabulaire par synonymie (repérer les termes substituables) ou par

           transformation (voir s'il y a possibilité d'introduire une autre tournure) ;

        - utilisation de tournures ou phrases plus complexes ...

 

 4ème moment : Lecture à haute voix

L'énoncé correct obtenu est lu par quelques élèves. Cette lecture « contrôle » permet de :

  • Déceler et corriger d'éventuelles erreurs d'inattention, voire d'incohérence,
  • S'approprier l'énoncé correct et le restituer mentalement et par écrit sur les cahiers de cours.

 

5ème moment : Correction individuelle

Elle constitue le moment fort de la correction de d'écrit.

Après réception des copies et lecture des annotations de l'enseignant, elle permet à l'élève :

  • De lui rendre compte de son travail ;
  • De prendre conscience de ses réussites, de ses erreurs personnelles et de l'étendu de l'effort restant à fournir ;
  • De s'auto-corriger: au crayon et sur sa copie;
  • De s'auto-évaluer.

 

   

 

Terminer enfin par l'audition des meilleures productions d'élèves :

  • Valoriser le travail de ces élèves ;
  • Donner ainsi aux autres la preuve qu'on peut réussir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents