Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


Pièges de la langue française (3)

Publié par Fawzi Demmane sur 30 Avril 2009, 01:08am

Catégories : #Le bon usage

Resultat

 

 

 

 

 

Cas n.m. Expressions diverses

1 - Avec cas au singulier  : en tout cas .

Avec cas au pluriel  : dans tous les cas, en tous les cas .

2 - Au cas que, en cas que . Locutions vieillies, normalement suivies du subjonctif : Au cas qu’il pleuve, je resterai à la maison.

3 - Au cas où, pour le cas où, dans le cas où. Locutions usuelles, normalement suivies du conditionnel, plus rarement de l’indicatif : Dans le cas où il pleuvrait, je resterais à la maison. Dans le cas où il pleut, tout le monde reste à la maison.

 

* Eviter les locutions fautives pour le cas que et pour en cas que.

 

Cause n.f. Expressions diverses

1 - A cause que . Equivaut à parce que . Locution nullement incorrecte, mais très vieillie. N’est plus employée que par quelques très rares écrivains archaïsants.

2 - Etre cause que . Locution qui n’est ni vieillie ni incorrecte : Ce malentendu fut cause que je ne pus jamais la revoir.

3 - Et pour cause . Avec un motif sérieux, mais qu’on exprime pas : Je me méfie de lui, et pour cause.

4 -Avoir pour cause (s). On met cause au singulier s’il y a une seule cause énoncée : La révolte eut pour cause le mécontentement populaire.

 

Chausse-trape ou chausse-trappe . Les deux graphies sont admises, mais chausse-trappe (avec deux p) est à préférer (décision de l’Académie de 1961). - Pluriel : des chausse-trappes.

*Toujours féminin : Une chausse-trappe particulièrement dangereuse.

 

Chef d’œuvre n.m. - Pl. : des chefs-d’œuvre .

En principe, on évite de dire le meilleur, le plus beauchef-d’œuvre d’un artiste, car le chef-d’œuvre d’une personne, c’est celle de ses œuvres qui est la meilleure, la plus belle, etc.

 

Chenal, chenaux, chéneau, chêneau . Des mots à bien distinguer.

1 - Un chenal, des chenaux n.m. Partie profonde et navigable d’un fleuve, d’une rade, etc. : Le chenal de l’estuaire de la Seine. - Canal amenant l’eau à un moulin.

2 - Un chéneau, des chéneaux n.m. Conduit placé au bas d’un toit et servant à recueillir les eaux de pluie. - Synonyme : gouttière .

*S’écrit avec un accent aigu sur le e, lequel se prononce fermé.

3 - Un chêneau, des chêneaux n.m. Jeune chêne : Dans cinquante ans, ces chêneaux seront des chênes magnifiques.

*S’écrit avec un accent circonflexe sur le e, lequel se prononce ouvert.

 

Chez prép. Emploi et expression.

1 - S’emploie avec un nom de personne : Je vais chez le coiffeur. Je l’ai rencontré chez mon voisin . Avec un nom de lieu, on emploie à  : Je vais à la poste. Il m’attendait à la gare.

*Ne pas dire Je vais au coiffeur.

2 - L’expression le chez-soi , « le logis, le foyer » est invariable et s’écrit avec un trait d’union.

 

Ci-annexé, ci-inclus, ci-joint . Règles d’accord.

I - Invariabilité. Dans les deux cas suivants :

1 - Au commencement d’une phrase : Ci-annexé les pièces complémentaires demandées. Ci-inclus les photocopies des documents. Ci-joint les deux quittances.

2 - Dans l’intérieur d’une phrase, quand ci-annexé, ci-inclus ou ci-joint précède directement un nom et n’est pas suivi d’un déterminant (article, adjectif démonstratif, possessif ou indéfini) : Vous trouverez ci-annexé photocopie du document. Je vous adresse ci-inclus quittance de votre versement. Veuillez trouver ci-joint copie de la lettre d’engagement.

 

II - Accord en nombre et en genre. Dans les deux cas suivants.

1 - Dans l’intérieur d’une phrase, quand ci-annexé , ci-inclus ou ci-joint suit le nom : Les pièces ci-annexées. Les quittances ci-jointes. Les copies ci-incluses.

2 - Dans l’intérieur d’une phrase, quand ci-annexé, ci-inclus ou ci-joint précède le nom accompagné d’un déterminant (article, adjectif démonstratif, possessif ou indéfini) : Je vous adresse ci-annexées les copies demandées. Vous avez ci-incluses les pièces complémentaires. Vous trouverez ci-jointes quelques notices.

Claire-voie n.f. - Pl. : des claires -voies .

 

Clair-obscur n.m. - Pl. : des clairs -obscurs .

  

Coléreux , colérique . Deux adjectifs dérivés de colère.

1 - coléreux , coléreuse . Longtemps condamné par les grammairiens. Accepté de nos jours dans le registre courant : Un enfant coléreux . Un tempérament coléreux . Dans le style surveillé, on préférera colérique.

2 - colérique. A préférer dans le style soutenu. Attention à l’homophone cholérique , atteint du choléra.

 

Colorer, colorier . Deux verbes transitifs de la famille de couleur.

1 - colorer : Donner à une chose une certaine couleur : Autrefois, on colorait le beurre en jaune au moyen d’une substance végétale, le rocou.

2 - colorier (conjugaison). Couvrir une surface de plusieurs couleurs, mettre en couleurs. Se dit souvent à propos des coloriages faits par des enfants ou avec une valeur péjorative, à propos d’une chose peinte de couleurs criardes : Album à colorier . Une affiche de mauvais goût, coloriée de teintes crues.

 

Commémorer - v.t. Deux m. - On commémore un évènement, on célèbre un souvenir, un anniversaire ou une fête : Le 11 novembre, on commémore l’armistice de 1918 (et non on commémore le souvenir de l’armistice ni on commémore l’anniversaire de l’armistice). En revanche, on peut très bien dire : Le 11 novembre, on célèbre le souvenir (ou l’anniversaire) de l’armistice de 1918.

D’accord . Orthographe, construction et emploi.

1- En deux mots, sans trait d’union, avec une apostrophe, à la différence de davantage , qui s’écrit en un seul mot.

2 - être d’accord, tomber d’accord. Se construit avec sur (suivi d’un nom), avec pour (suivi de l’infinitif), avec que (suivi de l’indicatif ou du conditionnel), avec pour que (suivi du subjonctif) : Ils sont d’accord sur le prix. Nous sommes d’accord pour nous opposer à son projet. Je suis d’accord que ce délai est trop long. Je suis d’accord que la situation pourrait être meilleure. Je suis d’accord pour qu ’on fasse cette démarche. -  être d’accord de (suivi de l’infinitif) n’est pas incorrect, mais seulement un peu archaïque : Ils furent d’accord d’ aller voir le gouverneur. On dirait de nos jours : pour aller voir

3 - d’accord ! équivalent de « oui ». Appartient à la langue très familière : Alors, on fait comme j’ai dit ? - D’accord ! Ne pas employer cette locution dans la conversation surveillée, notamment lorsqu’on parle à un supérieur.

 

Davantage. adv. Orthographe et emploi.

1 - davantage , d’avantage . Ne pas écrire l’adverbe davantage (il faut travailler davantage = travailler plus ) comme d’avantage (préposition de élidée + le nom avantage) : Je ne trouve pas d’avantage (= de profit) à travailler ainsi.

2 - davantage de (= plus de). Tour parfaitement correct et nullement vieilli : Il aurait fallu mettre davantage de sucre dans cet entremets.

3 - davantage que . Tour critiqué. A éviter dans la langue surveillée. On écrira : Je travaille plus que mon frère (et non davantage que mon frère).

4 - davantage . Ne peut s’employer qu’avec un verbe : Son frère est moins doué, mais il travaille davantage . - Avec un adjectif ou un adverbe, employer plus  : Son frère est plus travailleur (et non davantage travailleur). Son frère travaille plus vite (et non davantage vite).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fawzi Demmane 08/07/2010 16:35



Merci Neala pour le passage et le commentaire.


Vous êtes toujours la bienvenue : j'espère seulement que ce modeste espace répondra à vos attentes.


Fawzi.



Neala 08/07/2010 10:55



Merci pour votre blog et tout le travail qu'il contient... C'est une mine d'or !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents