Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


La préposition " à "

Publié par Fawzi Demmane sur 22 Mai 2009, 23:56pm

Catégories : #Le bon usage

Resultat









I. À dans le syntagme verbal (à sert à construire un complément du verbe)

A. À introduit un complément unique

1. À introduit un compl. unique après un verbe à la forme active

a) À + subst. de l'animé ou de l'inanimé :

appartenir
à
céder
à
convenir
à
croire
à
déplaire
à
désobéir
à
échapper
à
échoir
à
importer
à
incomber
à
manquer
à
mentir
à
nuire
à
obéir
à
penser
à
plaire
à
recourir
à
en remontrer
à
renoncer
à
résister
à
ressembler
à
rêver
à
servir
à
sourire
à
succéder
à
survivre
à
tenir
à

1. L'amour était un mot trop faible pour exprimer le torrent de feu qui le brûlait, dès qu'il pensait à elle. Ce n'était pas de l'amour, et c'était mille fois plus que l'amour...
               R. ROLLAND, Jean-Christophe, Le Buisson ardent, 1911, p. 1379.


2. Il n'y a pas encore un an que ce rêve a pris fin et il me semble que j'ai déjà tout oublié de nos détresses. Je ne pense qu'à nos élévations, à nos enchantements, à notre joie.
               G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Les Maîtres, 1937, p. 8.


3. Je crois en vous, comme je n'ai jamais cru à personne au monde. Je vous crois. Je crois en vous plus encore que je ne vous aime, par une sorte de nécessité, par un mouvement de l'être aussi fort, aussi spontané que l'instinct de conservation.
                G. BERNANOS, Dialogues d'ombres, 1928, p. 41.


Remarques.
1.
Oppos. à / -; à / de.  Certains de ces verbes admettent également la construction directe. La différence de construction va de pair avec une différenciation sémantique : céder à qqn (ou à qqc.), « ne plus résister » / céder qqc., « abandonner qqc. » (cf. manquer, penser, servir, tenir.) D'autres se construisent par ailleurs avec de + subst. (ou de + inf.) : convenir à qqn / convenir de qqc. (de + inf.) (cf. manquer, profiter, sourire, servir, tenir). Échapper à s'oppose à s'échapper de : la préposition de signifie l'éloignement d'un lieu concret (s'échapper de prison). À marque au contraire que l'on s'est approché de si près du lieu (abstrait) signifié par le complément circonstanciel que l'on a manqué d'y être pris (échapper à la prison; échapper à « éviter de justesse »).
2. Le verbe croire admet la construction avec à et la construction avec en.
3. Certains des verbes cités peuvent être complétés aussi par à + inf. : penser à, renoncer à, servir à, suffire à, tenir à...


b) À + subst. de l'inanimé ou à + inf.

Verbes se construisant avec à + subst. de l'inanimé :
accéder
à
acquiescer
à
adhérer
à
applaudir
à
assister
à
atteindre
à
attenter
à
compatir
à
conclure
à
contrevenir
à
correspondre
à
déroger
à
émarger
à
faillir
à
forfaire
à
insulter
à
mordre
à
obtempérer
à
obvier
à
parer
à
préexister
à
présider
à
procéder
à
réfléchir
à
remédier
à
retoucher
à
satisfaire
à
souscrire
à
subvenir
à
succomber
à
suppléer
à
toucher
à
vaquer
à
Pour (veiller) à
ce que, cf. que.

4. La voici qui procède à une redistribution des rôles : ...
                                         P. CLAUDEL, L'Échange, 2e version, 1954, p. 727.

 


Verbes se construisant soit avec un subst. de l'inanimé, soit avec un inf. :
aspirer
à
collaborer
à
concourir
à
consentir
à
contribuer
à
coopérer
à
équivaloir
à
jouer
à
participer
à
regarder
à
travailler
à
veiller
à
viser
à


5. En attendant cette harmonie suprême, il est juste que ceux qui ne sont que propriétaires aspirent à devenir savants; ...
                                     Ch. BAUDELAIRE, Salon de 1846, 1846, p. 97.


6. Après un certain nombre d'années j'ai fini par comprendre que la nature des choses me faisait une loi d'aspirer à la mort.
                                           J. BOUSQUET, Traduit du silence, 1936, p. 7.

Remarque.

Admettent par ailleurs une construction directe :
aspirer qqc., consentir qqc., jouer qqc., travailler qqc., regarder qqn ou qqc., veiller qqn, viser qqn ou qqc.

Verbes se construisant avec à + inf. (ou exceptionnellement le subst. verbal corresp.) :
balancer
à
chercher
à
commencer
à
condescendre
à
consister
à
conspirer
à
continuer
à
exceller
à
hésiter
à
incliner
à
lésiner
à
marchander
à
peiner
à
persévérer
à
persister
à
prêter
à
renâcler
à
répugner
à
réussir
à
tarder
à
tendre
à


7. Ils étaient vêtus de noir et cherchaient à se faire tout petits. Ils s'arrêtèrent, saisis, sur le pas de la porte, et le monsieur se découvrit machinalement.
                           J.-P. SARTRE, La Nausée, 1938, p. 119.

 
être à + inf. signifie l'obligation, la destination... :

8. N'ayant pas le courage d'écarter de telles suppliques, je finis par écrire deux billets, l'un au signataire de la missive qui me parvint et l'autre, au couvent; plus, quelquefois, si des points sont à préciser, si des informations plus étendues sont nécessaires.
                                               J.-K. HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. X.

 être à + inf. « être en train de », périphrase exprimant l'aspect duratif :


9. Tous deux devaient être à causer sous le hangar, lorsque lui s'était avancé pour appeler le sous-chef.
                                          É. ZOLA, La Bête humaine, 1890, p. 59.

Remarques.

1.
Sens des verbes construits avec à. 
Les verbes qui se construisent avec à + inf. expriment généralement l'imminence de la décision ou l'hésitation (balancer à, condescendre à, consentir à, hésiter à, lésiner à...), l'effort en vue d'aboutir à un résultat (concourir à, conspirer à, contribuer à, peiner à, tendre à...). Équivaloir à et consister à impliquent un jugement dont le complément représente l'aboutissement. Quelques verbes signifient sans plus divers stades de la réalisation du procès exprimé par l'infinitif (commencer à, continuer à, réussir à...). Voir aussi les verbes de mouvement ou de position, employés dans leur signification la plus abstraite, qui ont obligatoirement pour complément un substitut ou un infinitif introduit par à - et qui expriment une idée d'aboutissement (aboutir à, (en) arriver à, parvenir à, (en) venir à, (en) rester à...)

2.
Pour être àvoir "être".

3.
Concurrence avec de. La concurrence entre la préposition à et la préposition de n'est réelle que pour les verbes commencer et continuer. Certains verbes actuellement construits avec à ont pu l'être avec de*. Cette construction n'est plus vivante ou répond à une volonté d'archaïsme :
aimer à / de
balancer à / de
consentir à / de
hésiter à / de
penser à / de
réussir à / de
songer à / de
veiller à / de
2 verbes généralement construits avec de le sont parfois avec à : tâcher de / à et essayer de / à. Quelques verbes peuvent être construits soit directement avec l'infinitif soit avec à + inf. :
adorer - /
à
aimer - /
à
penser - /
à
prétendre - /
à

4.
Insertion d'un complément d'attrib.  Quelques verbes du type montrer ont pour obj. princ. à + inf. et admettent l'insertion d'un compl. d'attrib. :
apprendre (à qqn) à + inf.
enseigner (à qqn) à + inf.
montrer (à qqn) à + inf.
demander à + inf. / demander à qqn de + inf.

2. À introduit un complément unique après un verbe à la forme pronominale

a) À + subst. de l'animé ou de l'inanimé

Constr. typiquement pronominale :

s'apparenter à(*apparenter qqn à...)
s'appliquer
à
s'attacher
à
se confesser
à
se cramponner
à
se dévouer
à
se donner
à
s'égaler
à
se fier
à
se heurter
à
se joindre
à
se mesurer
à
s'offrir
à
s'en prendre
à
se raccrocher
à
se rendre à « se soumettre » : se rendre à
ses arguments

10. C'était un procès gagné d'avance par les conditions écrites que j'ai; mais la situation du gérant de la presse était telle aux yeux du public qu'en le faisant j'aurais paru me joindre à ses ennemis.
                                          H. DE BALZAC, Correspondance, 1838, p. 467.

 

11. Comme un aveugle qui a perdu son guide, je me suis heurté à tous les arbres de la route, et je m'en suis pris aux arbres au lieu de m'en prendre à ma cécité.
                    M. DU CAMP, Mémoires d'un suicidé, 1853, p. 271.


12. Mon Dieu! Que c'est bête, de s'attacher à un homme!
      CHAMPFLEURY, Les Aventures de Mademoiselle Mariette, 1853, p. 70.


Construction pronominale, issues de verbes à double constructions :

s'arracher à qqn / qqc. < arracher qqn / qqc. à qqn /
qqc.
s'abandonner
à
s'annoncer
à
se comparer
à
se destiner
à
s'intéresser
à
se présenter
à


13. C'était une occasion de me faire voyager et m'arracher à cette oisiveté dangereuse de la maison paternelle et des villes de province...
                          A. DE LAMARTINE, Les Confidences, 1859, p. 135.


14. Je recommence à m'intéresser aux étalages.
                          V. LARBAUD, A. O. Barnabooth, 1913, p. 177.


Voir aussi le type dire qqc. à qqn/se dire qqc. (à soi-même) :


15. « Sent-elle la force de ce qu'elle dit, se demandait-il à lui-même ... »
                                                                    STENDHAL, Lamiel, 1842, p. 99.


16. « C'est bien dommage! se murmurait-il à lui-même... bien dommage! »
                        A. DE CHATEAUBRIANT, Monsieur des Lourdines, 1911, p. 2.

Remarque. S'appliquer à, s'attacher à, se destiner à se construisent également avec à + inf.

b) À + subst. de l'inanimé

Construction typiquement pronominale :
s'adonner
à
s'arrêter
à
s'attendre
à
s'élever
à
se monter
à
se porter
à


17. J'avais compté sur les plus nobles promesses, je m'attendais à cette publication comme au lever du soleil.
E. DE GUÉRIN, Lettres, 1842, p. 454.

[S'attendre à se construit également avec l'inf. : s'attendre à trouver qqn]

Construction issues de verbes à double compléments :

s'abonner à qqc. < abonner qqn à
qqc.
s'affilier
à
s'assimiler
à
s'étendre
à
s'intégrer
à
se limiter
à
se mélanger
à
se mêler
à
se plier
à

[Se borner à, se limiter à, se préparer à admettent également la construction avec l'inf.]


18. Il fut un temps où je n'avais souci de rien autre chose que de me préparer à la noble carrière où ma naissance et mes lumières naturelles me paraissaient appeler; ...
O.-V. MILOSZ, L'Amoureuse initiation, 1910, p. 7.

c) À + inf. (éventuellement subst. d'action)

 Verbes typiquement pronom.
 [Verbes exprimant l'attrait]
se complaire à
s'entendre à
se laisser aller à
se plaire à
se prendre à
se prêter à

19. La Cibot put d'autant mieux ôter le mouchoir où la clef du secrétaire était nouée, et qui se trouvait sous l'oreiller de Pons, que le malade avait exprès laissé passer son mouchoir dessous son traversin, et qu'il se prêtait à la manœuvre de La Cibot ...
                                         H. DE BALZAC, Le Cousin Pons, 1848, p. 260.


[Verbes exprimant l'effort]
s'acharner à
s'apprêter à
s'évertuer à
s'ingénier à
s'obstiner à
s'opiniâtrer à


20. Quelques heures lui restaient encore, que nul ne prenait au sérieux. Les quatre dernières, de trop, s'obstinaient à sonner tout de même, dans la nuit de samedi à dimanche, ...
J. MALÈGUE, Augustin ou le Maître est là, t. 1, 1933, p. 12.

[Verbes marquant l'engagement dans l'action]
s'aventurer à
s'enhardir à
s'essayer à
se mettre à
se résigner à
se vouer à


21. Je m'approchai d'elles, et elles se mirent à pousser des cris aigus, en essayant de se sauver, comme si j'allais les tuer aussi.
        G. DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Les Rois, 1887, p. 301.


Construction pronominale issues de verbes à double compléments, du type décider qqn à + inf. 

se décider à
s'astreindre à
s'autoriser à
se contraindre à
se décider à
se destiner à
se déterminer à
s'entraîner à
s'exercer à
se forcer à
s'habituer à
s'initier à
s'obliger à
s'occuper à
se préparer à


22. Après une longue résistance qui l'a mené jusqu'au bout du monde, il s'est décidé à y répondre. Menant en laisse sa volonté frémissante, il s'est présenté à l'autel, et c'est de Dieu même qu'il a reçu réponse.
P. CLAUDEL, Partage de midi, 1re version, préf., 1906, p. 983.


23. Depuis le retour d'Étretat, on s'occupait à tout changer dans l'appartement des Dandillot, et il ne s'agissait presque jamais que de contrarier les goûts du disparu.
                                 H. DE MONTHERLANT, Les Lépreuses, 1939, p. 1371.


Concurrence à / de

1. Un certain nombre de verbes construit avec de + inf. à la forme active se construisent avec à à la forme pronominale.

a) Verbes à complément unique :
attendre de faire qqc. « ne rien faire avant de » / s'attendre à qqc. « prévoir que cette chose arrivera »
essayer de faire qqc. / s'essayer à
faire qqc.
hasarder
de / se hasarder à
oublier de / s'oublier à
risquer de / se risquer à

b) Verbes à double compléments :
refuser à qqn de faire qqc. / se refuser à
faire qqc.
offrir
à qqn de faire qqc. / s'offrir à
faire qqc.
Certains verbes à constr. simple avec de exigent à à la fois dans la forme pronom. et dans la double constr. : décider de faire qqc., décider qqn à faire qqc., se décider à
faire qqc.

2. On notera d'autre part les oppos. :
s'arrêter de faire qqc. / s'arrêter à
qqc.
s'amuser
de qqc. / s'amuser à
faire qqc.
se délecter
de qqc. / se délecter à
faire qqc.
se divertir
de qqc. / se divertir à
faire qqc.
se fatiguer
de qqc. / se fatiguer à
faire qqc.
s'occuper
de qqc. / s'occuper à
faire qqc.

3. de tient quelquefois la place de à dans une langue archaïsante :
s'accorder de
se contraindre de
se décider de
se forcer de
s'obliger de
s'offrir de
se refuser de
se résoudre de

4. Un certain nombre de verbes qui prennent aujourd'hui la préposition de ont pu se construire avec
à :

s'efforcer
à
s'empresser à
épargner à
essayer à
manquer à
être obligé à
être pressé à


24. Ces caractères [les tyrans d'Italie] donnent à l'histoire quelques anecdotes scandaleuses, mais lui épargnent à raconter la mort cruelle de vingt millions d'hommes.
                     STENDHAL, Hist. de la peinture en Italie, t. 1, 1817, p. 13.


25. Obligé à nourrir pour lui la chaleur agréable du foyer, il détourne de temps en temps la cendre qui s'amoncelle; il ranime d'un souffle léger une étincelle qui s'étend peu à peu sur un charbon prêt à s'éteindre, et finit par embraser toute sa noire surface.
                         Ch. NODIER, Trilby ou le lutin d'Argail, 1822, p. 132.


26. ... et, de bonne heure, elle fut accoutumée à ne jamais manquer à se rendre à la grande messe, à vêpres, complies, etc.
                          H. DE BALZAC, Annette et le criminel, t. 1, 1824, p. 48.


27. Sur une habitation américaine que gouverne un maître humain et généreux, de nombreux esclaves s'empressent à recueillir la cerise du café; les enfants la précipitent dans des bassins d'une eau pure; ... [A noter que s'empresser à signifie ici « accourir en foule pour ».]
                          F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Les Natchez, 1826, p. 297.


28. Pour danser d'autres bals elle [la jeune fille] était encore prête Tant la mort fut pressée à prendre un corps si beau!
                         V. HUGO, Les Orientales, 1829, p. 177.


29. Elle partit dès le lendemain, et, sur le seuil, comme il essayait à la retenir, elle répliqua : ...
                         G. FLAUBERT, Madame Bovary, t. 2, 1857, p. 125.


30. En 1837, à Lausanne, j'ai côtoyé le calvinisme et le méthodisme, et j'ai dû m'efforcer à l'intéresser.
Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Pensées et maximes, 1869, p. 48.


B. À introduit le complément indirect dans une double construction

1. À + subst. de l'animé, compl. d'attrib. (le compl. dir. est gén. de l'inanimé)

a) Après des verbes signifiant « donner », « acheter », « promettre », « envoyer » ou leurs antonymes :

abandonner qqc. à
qqn
accorder, acheter, adjuger, adresser, allouer, asséner, assigner, attribuer, bailler
causer (causer des ennuis
à
qqn)
céder, communiquer, compter, concéder, conférer, confier, consacrer, consentir, décerner, destiner, devoir, dispenser, disputer, donner, envoyer, expédier, fournir, garantir, infliger, inoculer, jeter, laisser, léguer, ménager, offrir, pardonner, payer, prêter, porter, procurer, prodiguer, promettre, racheter, rapporter, remettre, rendre, renvoyer, reporter, représenter, retourner, rétrocéder, rogner, sacrifier, servir
susciter (susciter des ennuis
à
qqn)
tendre, transmettre,
 
Antonymes :

arracher, dérober, enlever, ôter, prendre, ravir, refuser, retirer, soustraire, voler

31. Je ne crois pas interrompre l'ordre de mon récit en consacrant encore quelques pages à mes amis.
                              G. SAND, Histoire de ma vie, t. 4, 1855, p. 266.

32. Nommé curé de la paroisse Sainte-Croix-Saint-Ouen à Rouen, le Père Du Breuil y jouissait de l'estime et de l'affection universelles, lorsque cette malheureuse imprudence commise par d'autres, et dont il fut l'innocente victime, vint l'enlever à son troupeau.
                             Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 175.

33. ... son amitié pour Lamartine, son aptitude naïve à prêter de la noblesse à des politiciens radicaux.
                             M. BARRÈS, Mes cahiers, t. 13, juin 1920-janv. 1921, p. 6.


Cf.
avec un complément dit « de prix » :coûter (des efforts à qqn) valoir (des soucis à qqn)

Remarque. Les verbes signifiant « ôter » se construisent par ailleurs avec de suivi d'un subst. de l'inanimé : arracher qqc. de qqc., ôter qqc. de
qqc.

b) Après des verbes signifiant « dire », « enseigner », « commander » ou leurs antonymes :

affirmer,annoncer, apprendre, avancer, cacher, celer, certifier, commander, communiquer, confesser, confier, conseiller, crier, défendre
demander, dérober, dévoiler, dire, dissimuler, écrire, enseigner, imputer, inculquer, insinuer, inspirer, interdire, jurer
lire, mander, montrer, nommer, notifier, objecter, ordonner, pêcher, prédire, prescrire, prononcer, prouver,
raconter, rappeler, réciter, redire, remémorer, répéter, reprocher, révéler
seriner, signifier, souffler, soutenir, suggérer, télégraphier, téléphoner, témoigner, vanter

34. Elle te dit tout ce que doit dire une mère à une fille chérie.
                                      H. DE BALZAC, Correspondance, 1821, p. 115.

 

35. Demande-le aux mères, qui n'osent plus laisser sortir seuls leurs fils lorsqu'ils ont un visage agréable; demande-le surtout à Abbas-Pacha qui, pendant mon séjour au Kaire, fit faire à Boulaq une razzia d'enfants.
                                        M. DU CAMP, Le Nil, Égypte et Nubie, 1854, p. 40.


c) Après des verbes signifiant « fabriquer » ou son contraire :

briser, casser, confectionner, construire, fabriquer, faire

d) Dans la construction verbe + à + qqn + de + inf.  A côté de la construction verbe + qqc. à qqn, de nombreux verbes cités ci-dessus peuvent avoir la construction verbe + à qqn + de + inf.; elle présente une nette anal. avec la précédente : de + inf. joue le rôle du complément directe de l'inanimé; seule est changée la position du complément d'attrib. de l'animé introduit par à :

accorder qqc. à qqn / accorder à qqn de + inf.
ommander qqc. à qqn / commander à qqn de + inf.
conseiller qqc. à qqn / conseiller à qqn de + inf.
crier qqc. à qqn / crier à qqn de + inf.
défendre qqc. à qqn / défendre à qqn de + inf.
demander qqc. à qqn / demander à qqn de + inf.
devoir qqc. à qqn / devoir à qqn de + inf.
dire qqc. à qqn / dire à qqn de + inf.
écrire qqc. à qqn / écrire à qqn de + inf.
garantir qqc. à qqn / garantir à qqn de + inf.
inculquer qqc. à qqn / inculquer à qqn de + inf.
interdire qqc. à qqn / interdire à qqn de + inf.
jurer qqc. à qqn / jurer à qqn de + inf.
mander qqc. à qqn / mander à qqn de + inf.
notifier qqc. à qqn / notifier à qqn de + inf.
offrir qqc. à qqn / offrir à qqn de + inf.
ordonner qqc. à qqn / ordonner à qqn de + inf.
pardonner qqc. à qqn / pardonner à qqn de + inf.
prescrire qqc. à qqn / prescrire à qqn de + inf.
promettre qqc. à qqn / promettre à qqn de + inf.
redire qqc. à qqn / redire à qqn de + inf.
refuser qqc. à qqn / refuser à qqn de + inf.
reprocher qqc. à qqn / reprocher à qqn de + inf.
seriner qqc. à qqn / seriner à qqn de + inf.
signifier qqc. à qqn / signifier à qqn de + inf.
suggérer qqc. à qqn / suggérer à qqn de + inf.
télégraphier qqc. à qqn / télégraphier à qqn de + inf.
téléphoner qqc. à qqn / téléphoner à qqn de + inf.
valoir qqc. à qqn / valoir à qqn de + inf.


36. Mais à cinq heures, voyant le péril de Wellington, Blucher ordonna à Bulow d'attaquer et dit ce mot remarquable : « Il faut donner de l'air à l'armée anglaise. »
                               V. HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 405.


37. Je reproche à Hugo de manquer de sens critique, de discipline critique, de goût de vérité, de besoin de propreté dans les choses historiques, ...
                       M. BARRÈS, Mes cahiers, t. 12, 15 janv.-30 juin 1919, p. 4.


38. ... elle demanda à la comtesse De Coantré, sa mère, d'accompagner l'enfant Alban.
                       H. DE MONTHERLANT, Les Bestiaires, 1926, p. 385.

Remarque 1.

Concurrence à /
de.  Certains verbes présentent par ailleurs une construction double avec de. La différence de construction va de pair avec une différenciation sémantique :

dispenser qqc.
à qqn « donner » / dispenser qqn de qqc. « exempter »
fournir qqc. à qqn / fournir qqn de
qqc.
garantir qqc.
à qqn / garantir qqn de
qqc.
payer qqc.
à qqn / payer qqn de
qqc.
servir qqc.
à qqn / servir de qqc. à
qqn

Quelques verbes de la forme pronominale construits avec de admettent un complément d'attrib. introduit par à :

s'ouvrir à qqn de
qqc.
se plaindre
à qqn de
qqc.
s'en prendre
à qqn de
qqc.
se rapporter
à qqn de
qqc.
se recommander
à qqn de
qqn

Remarque 2. Genre du complément direct.  Le complément direct est généralement de l'inanimé. Un certain nombre de verbes, cependant, appellent indifféremment un complément direct de l'inanimé ou de l'animé :

abandonner qqn (ou qqc.) à
qqn
adresser qqn
(ou qqc.) à
qqn
annoncer qqn
(ou qqc.) à
qqn
confier qqn
(ou qqc.) à
qqn
envoyer qqn
(ou qqc.) à
qqn
présenter qqn
(ou qqc.) à
qqn
ravir qqn
(ou qqc.) à
qqn
vanter qqn
(ou qqc.) à
qqn

2. À + subst. de l'animé, compl. d'agent dans une tournure factitive

a) [Après faire.  À l'emporte sur par après les verbes subjectifs ou dans des phrases où l'agent ne joue pas véritablement de rôle actif :]

(Personne) n'avait fait ressentir à Don Cesare (...)
des sentiments aussi vifs.
ces visions faisaient (...) désirer à
tous la libération.
Le déferlement de razzias ... faisait perdre aux
Templiers leurs terres ...
(des histoires) qui faisaient hocher la tête aux
vieilles gens.
Comment ferez-vous avaler cela à
vos parents?
(Elle) fait quitter le lycée à
ses enfants.
Tu fais boire ce jus de tomate à
ton fils?
(un grand seigneur) qui fait visiter ses domaines à
un croquant.
(Il) fait faire à
son adversaire un merveilleux saut.

Except., l'agent est de l'inanimé :

... (Le danger que ce parti) faisait courir
à l'unité de la nation.
... (pour) faire rendre à
la terre de nouvelles richesses.
Les manifestants ... font suivre aux machines le même chemin. (E. SPANG-HANSSEN, Les Prépositions incolores du français moderne, pp. 129-133).

b) [Après laisser, la tournure est archaïque]

 
À + subst. de l'inanimé :


39. ... s'il ne fit pas arrêter Céluta, c'est qu'il se laissa fléchir aux larmes d'Adélaïde.
                 F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Les Natchez, 1826, XX, p. 142.


40. Il avait son ordre secret pourtant; je me suis laissé un peu trop décevoir peut-être à sa pure grâce de causeur et d'écrivain : quelques points sont à reprendre.
                  Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 257.

 
À
+ subst. de l'animé :


41. ... mais j'étais trop timide d'un côté, trop exalté de l'autre, pour me laisser séduire à des filles de joie.
     F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 164.


c) La tournure est également possible après les verbes de perception :

entendre dire à
qqn que...
voir faire la même chose
à
qqn

3. À + subst. de l'inanimé

a) [Apr. les verbes d'« attribution » :]

adjoindre qqc. à
qqc.
apporter qqc. à
qqc.
consacrer qqc. à
qqc.
donner qqc. à
qqc.
fixer un délai à
qqc.

42. Le délai que je fixe à leur divulgation m'en est un assez sûr garant.
                                                            P. BENOIT, L'Atlantide, 1919, p. 9.

 

43. Je veux adjoindre à nos efforts, mettre au service de la France les forces morales pour tenir en échec les forces économiques, les forces bestiales coalisées contre nous.
                              M. BARRÈS, Mes cahiers, t. 13, juin 1920-janv. 1921, p. 3.

44. Quelque réponse qu'apporte la suite des événements à cette question passionnante, l'honneur de l'école française restera sauf.
     H. BREMOND, Hist. du sentiment religieux en France, t. 3, 1921, p. 513.

45. Ils donnent à leur toilette les derniers soins.
                          M. ACHARD, Voulez-vous jouer avec moâ, 1924, I, 1, p. 23.


Cf. aussi intéresser qqn à qqc. :

46. ... pour intéresser un Anglais à une guerre, rien de tel que de lui suggérer qu'elle ressemble à un match de boxe.
                     A. MAUROIS, Les Silences du colonel Bramble, 1918, p. 10.


b) [Apr. les verbes signifiant « mettre », « poser », « unir », « comparer » :]

allier qqc. à
qqc.
annexer qqc. à
qqc.
assimiler qqc. à
qqc.
associer qqc. à
qqc.
comparer qqc. à
qqc.
confronter qqc. à
qqc.
coudre qqc. à
qqc.
fixer qqc. à
qqc.
incorporer qqc. à
qqc.
joindre qqc. à
qqc.
lier qqc. à
qqc.
mêler qqc. à
qqc.
proportionner qqc. à
qqc.
rapporter qqc. à
qqc.
réduire qqc. à
qqc.
relier qqc. à
qqc.
subordonner qqc. à
qqc.
substituer qqc. à
qqc.
c) [Apr. les verbes :]
borner qqc. à
qqc.
limiter qqc. à
qqc.
objecter qqc. à
qqc.
répliquer qqc. à
qqc.
rétorquer qqc. à
qqc.

47. Jusqu'ici, il avait su limiter sa curiosité à des tentatives prudentes, à des demi-avances qui n'engagent pas le partage de l'être.
G. ROY, Bonheur d'occasion, 1945, p. 255.

 


4. À + inf. (ou subst. d'action), complément de destination

a) Le complément direct est un subst. de l'animé : il est « sujet » de l'inf. ou éventuellement du subst. d'action

[Après des verbes exprimant l'appel à l'action :]

amener qqn à
faire qqc.
appeler qqn à
autoriser qqn à
conduire qqn à
convertir qqn à
convier qqn à
décider qqn à
destiner qqn à
déterminer qqn à
encourager qqn à
engager qqn à
exciter qqn à
exhorter qqn à
gagner qqn à
induire qqn à
inviter qqn à
porter qqn à
pousser qqn à
vouer qqn à


48. Ceux qui conduisent les hommes à la conquête des choses n'ont que faire de la justice et de la charité.
                              J. BENDA, La Trahison des clercs, 1927, p. 9.


49. Vous qui vivez auprès d'elle, vous savez combien je la vois rarement, combien sa présence m'enchante, et je suis touchée que vous m'invitiez à venir la voir.
                        COLETTE, La Naissance du jour, 1928, p. 5.

 

50.  C'te question! fit-elle avec mépris, mais non d'une façon définitive, comme si elle eût tenté de lui imposer le silence. Au contraire, sa voix invitait à une réplique.
                                    G. ROY, Bonheur d'occasion, 1945, p. 10.

 
[Apr. des verbes exprimant la contrainte :]

assigner qqn
à faire qqc.
astreindre qqn à
commettre qqn à (arch.)
condamner qqn à
contraindre qqn à
employer qqn à
forcer qqn à
obliger qqn à
occuper qqn à
réduire qqn à
résoudre qqn à
utiliser qqn à


51. ... ils me reprochaient la faute de ma mère, et voulaient me forcer à rougir d'elle ...
                       G. SAND, La Petite Fadette, 1840, XVIII (Rob.).


[Apr. des verbes exprimant la préparation à l'action :]

aider qqn à
faire qqc.
dresser qqn à
endurcir qqn à
entraîner qqn à
exercer qqn à
former qqn à
habiliter qqn à
habituer qqn à
initier qqn à
préparer qqn à
styler qqn à


52. Je n'aiderai personne à contempler ce qui s'attache de splendeur, dans mon souvenir, aux cordons rouges d'une vigne d'automne que ruinait son propre poids, cramponnée, au cours de sa chute, à quelque bras de pin.
COLETTE, La Maison de Claudine, 1922, p. 8.


53. En effet, alors qu'on le préparait à sa première communion, Mme de Coantré avait donné à son petit-fils l'édition pour la jeunesse de Quo Vadis et depuis ce temps Alban était Romain.
H. DE MONTHERLANT, Les Bestiaires, 1926, p. 385.

[Après le verbe laisser.  Laisser est généralement suivi de l'infinitif sans préposition (laisser qqn travailler). Cependant, quand l'infinitif est un verbe d'entendement, la construction avec à est possible :]

je vous laisse à
imaginer l'étrange nouvelle
je vous laisse à
entendre ce que ...
je vous laisse à
penser la ...
je vous laisse à

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

Theme: Elegant press © 2013

Hébergé par Overblog