Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


Afin de / Afin que

Publié par Fawzi Demmane sur 25 Juin 2009, 13:48pm

Catégories : #Le bon usage

Resultat

 

 

 

 

 


I. Afin de,
locution prépositive

A. [Le sujet de l'infinitif est le même que celui du verbe principale]

1. [Il désigne une personne] :

1. Je mettais de côté tous les jours quelques sous pour tâcher de faire cinquante francs afin de l'acheter au père Manseau.
                                     H. DE BALZAC, Le Médecin de campagne, 1833, p. 257.

2. Afin de n'oublier aucune de ses nouvelles connaissances et surtout pour ne pas les confondre entre elles, ce qui eût été déplorable, avec des amours-propres de province, Lucien prit le parti de faire une liste de ses amis de fraîche date.
                                     STENDHAL, Lucien Leuwen, t. 1, 1836, p. 223.

3. Mais si je vous cite ce fait entre mille autres, c'est afin de vous indiquer que quelque chose se dégageait déjà de ma vie extérieure, et qu'il se formait en moi je ne sais quelle mémoire spéciale assez peu sensible aux faits, mais d'une aptitude singulière à se pénétrer des impressions.
E. FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 45.

4. Je m'inclinai sur sa main pour la baiser, d'abord afin de demander mon pardon, ensuite pour dissimuler un sourire...
J.-A. DE GOBINEAU, Les Pléiades, 1874, p. 64.

5. Ses cheveux, l'inondant, la faisaient ressembler à une néréide. Elle les réunit, les tordit et les secoua en désordre, comme afin de me les faire mieux aspirer.
Ch. MAURRAS, Le Chemin de Paradis, 1894, p. 85.


7. Gaspard, debout, contre un pilier, but et mangea du sucre; puis, à quatre pattes, afin de ne pas marcher sur les pieds des blessés, il s'en alla jusqu'à l'autel...
                         R. BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 76.

8.  Il est nécessaire, ajoute-t-il, de partir de nuit, afin d'explorer le terrain au petit jour.
                         H. BORDEAUX, Les Derniers jours du fort de Vaux, 1916, p. 77.

9. Il ne s'enracinerait nulle part, il ne s'encombrerait d'aucune possession : non pour se garder vainement disponible, mais afin de témoigner de tout.
S. DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, p. 340.

Rem. Le suj. est implicitement de l'animé pers. dans les tournures impers. (ex. 8).

2. [Il désigne un animal ou une chose] :

10. Quelques fruits, au lieu d'avoir leurs formes carénées, les ont arrondies, afin de s'éloigner en roulant de la tige maternelle, et de pouvoir se reproduire sans obstacles : telles sont les pommes, les oranges, etc...
J.-H. BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 75.


11. Il m'en faut passablement pour laisser cette lettre somnolente tomber de mes lèvres, sans y faire intervenir la pensée où les mots doivent dormir longtemps encore, afin d'éclore nouveaux et purs.
S. MALLARMÉ, Correspondance, 1869, p. 300.

12. Parvenues au but, les anguilles se creusent des trous dans les berges, sous les racines ou dans les interstices terreux des pierres. Elles les font plus larges que leur corps afin de s'y mouvoir à l'aise, elles leur donnent deux issues pour pouvoir entrer ou sortir ou fuir au besoin par deux portes.
J. DE PESQUIDOUX, Chez nous, t. 2, 1923, p. 66.

Rem. Dans les ex. 10 et 12, il s'agit d'une conception finaliste anthropomorphique de la nature; dans l'ex. 11, les mots sont censés animés par la pensée humaine.

B. Rare. [Le suj. de l'inf. n'est pas le même que celui du verbe princ. : il peut être le compl. d'agent (exprimé ou non) d'une tournure passive ou le compl. d'obj. désignant une pers. ; ailleurs la constr. est arch. ou relâchée] :

13. Écoutez, Monsieur, poursuivit Banco avec assurance, afin de vous expliquer mon étrange conduite; il faut que vous sachiez à peu près qui je suis.
P.-A. PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 4, Les Exploits de Rocambole, 1859, p. 204.

14. Toute une mise en scène y était préparée, afin d'agir sur une sensibilité de vieil ivrogne...
É. ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 345.

15. Ils me payèrent afin de les distraire; ainsi je me joignis à eux...
A. GIDE, El Hadj, 1899, p. 346.

II. Afin que, locution conjonctive.

A. [Le sujet de la prop. sub. introd. par afin que est différent de celui de la principale].

1. [Le sujet de la principale désigne une personne] :

16. Dis quelquefois la vérité, afin qu'on te croie quand tu mentiras.
J. RENARD, Journal, 1893, p. 161.

2. [Le sujet de la principale désigne une chose : la princ. est au passif, le compl. d'agent étant alors de l'animé pers.] :

17. Enfin lecture est donnée des ordres dans chaque compagnie, afin que nul n'ignore l'importance de la mission à accomplir : des camarades attendent qu'on vienne à leur secours.
H. BORDEAUX, Les Derniers jours du fort de Vaux, 1916, p. 291.

Rare. [Avec un suj. personnifié par fiction poétique] :

18. ... et il semblait que le train allât un pas de tortue afin que ces soldats, jusqu'aux plus simples, aient le temps de comprendre et de se dire : « Dieu, qu'il est grand ce pays! et varié! et si beau! »
R. BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 78.

B. Rare. [Le suj. de la prop. sub. est le même que celui de la princ.] L'emploi d'une subordonnée peut être préféré à l'emploi de l'infinitif.

1. L'emploi d'une subordonnée peut être préféré à l'emploi de l'infinitif, pour éviter l'apparition d'un infinitif passé :

19. Je veux t'écrire quelques mots aujourd'hui, afin que je ne me sois pas occupé inutilement de toi depuis ce matin, et que quelques-unes des pensées de toute cette journée où je ne t'ai point vue aillent du moins jusqu'à celle qui est ma seule pensée.
V. HUGO, Lettres à la fiancée, 1822, p. 119.

2. L'emploi d'une subordonnée peut être préféré à l'emploi de l'infinitif, pour faciliter l'insertion en incise d'un complément, d'une proposition participiale... :

20. Enfin éclata mon premier sentiment d'admiration : il fut provoqué par les applaudissements frénétiques des spectateurs. J'y mêlai les miens en tâchant de les prolonger, afin que, par reconnaissance, la Berma se surpassant, je fusse certain de l'avoir entendue dans un de ses meilleurs jours.
M. PROUST, À la recherche du temps perdu, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 450.

3. L'emploi d'une subordonnée peut être préféré à l'emploi de l'infinitif, pour souligner une opposition entre sujets successifs (nous allions... j'aurai) :

21. Il faudra que nous prenions ensemble un rendez-vous pour un après-midi de la semaine prochaine, afin que nous allions tous les deux au Cabinet des Estampes, où j'aurai probablement un petit service à te demander.
G. FLAUBERT, Correspondance, 1871, p. 309.

Rem. 1. Oppos. pour / afin de;
pour que / afin que.

Afin de appartient à la lang. écrite ou à la lang. parlée soutenue.
Pour peut toujours se substituer à afin de. L'inverse n'est pas vrai : les 2 termes ne sont commutables que lorsqu'il s'agit de signifier l'intention
.
Souvent, afin de sert à exprimer l'intention gén. et pour le but partic. à atteindre pour réaliser cette intention.

Rem. 2.

Afin de
se construit exclusivement avec l'inf., jamais avec un subst., pas même avec un subst. d'action. En raison de l'idée de finalité qu'il exprime, afin que appelle obligatoirement le subjonctif.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents