Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


Ami (e) (3)

Publié par Fawzi Demmane sur 2 Juillet 2009, 11:15am

Catégories : #Le bon usage

Resultat

 

 

 

 

 

 

 

III. Constructions et usages particuliers.

A. [Emploi en apostrophe]

1. [l'apostrophe s'adresse à une pers. connue : Ami(e), mon ami(e), chers amis! :


116. L'état de mari a cela de fâcheux, que le mari qui a le plus d'esprit peut être de trop partout, même chez lui, ennuyeux sans ouvrir la bouche, et ridicule en disant la chose la plus simple. Être aimé de sa femme sauve une partie de ces travers. De là vient que M. disait à sa femme : « Ma chère amie, aidez-moi à n'être pas ridicule. »
CHAMFORT


117. ... je lui dis :
- Eh bien, m'amie, ma payse, essayez et que Notre-Dame de la montagne vous soit en aide!
P. MÉRIMÉE


118. - ... De quoi te mêles-tu, mon garçon? Est-ce que je provoque du scandale? Est-ce que je suis un objet de honte? Alors, à quoi penses-tu? à l'argent? Tout est possible. Sache, mon petit ami, que ces choses-là ne m'ont jamais coûté un sou. (...)
- Tu demandes que « ça finisse ». Mon ami, je vais y songer.
G. DUHAMEL


119. Mais c'est la vision que les autres ont de vous qui change. On se transforme, on devient un autre à leurs yeux. Tel qui vous écrivait « cher ami » use aujourd'hui du « cher Monsieur et ami ».
F. MAURIAC


120. Il fut assez surpris de trouver, ce jour-là, un homme au visage mélancolique, à la voix basse et lointaine, aux gestes désabusés, et qui disait, avec un sourire déférent.
- Asseyez-vous, mon bon ami. Nous allons manger tout de suite. Oh! j'imagine votre existence de travail et je suis le premier à comprendre combien votre temps est précieux.
G. DUHAMEL

 
- [Avec une idée de commisération, parfois ironique, et/ou de regret pour l'incompréhension dont fait preuve l'interlocuteur] Mon pauvre ami! :

121. Tu m'accuses sans cesse d'égoïsme et de dureté, en toi-même depuis longtemps tu as reconnu que je ne t'aimais pas. Erreur! Erreur, ma pauvre amie! Je suis venu à toi parce que je t'aimais. Je t'aime encore tout autant; je t'aime à ma façon, à ma mode, selon ma nature.
G. FLAUBERT


122. FAUSTINA. - Vous êtes tous devenus fous, à Florence?
MANENTE. - Non, mais nous sommes des hommes vivant dans la crainte du fouet.
FAUSTINA. - Mes pauvres amis!
UDERIGO. - Ne te moque pas. C'est en tremblant qu'on parle du fouet lorsqu'on a été bien fouetté seulement pendant une heure.
A. SALACROU


2. [L'apostrophe est une formule de salutation s'adressant à une pers. de rencontre]
 
- [Inconnue]
Hé, l'ami!

123. ... il aperçut, montant du haut du Faubourg Poissonnière, un cabriolet de régie, dont le cocher, morne et fumant sa pipe, semblait vouloir regagner les extrémités du Faubourg Saint-Denis, où, sans doute, il faisait son séjour ordinaire.
- Eh! l'ami, dit Benedetto.
- Qu'y a-t-il, notre bourgeois? demanda le cocher.
A. DUMAS


-
[Ou connue (au plur. notamment)] :

124. L'AUBERGISTE. - Offre-lui plutôt de la soupe. Ils l'entourent. Le savant va et vient. On frappe à la porte. Chacun saute en arrière. Le grognard court et fait le salut militaire. Il jette son bonnet en l'air, il crie : « L'empereur! » Entre le boucher.
LE BOUCHER. - Salut, les amis, salut! Je ne connais qu'une chose, un beau carreau qui luit dans la nuit, et derrière, du vin, du feu et de bonnes gueules comme voilà. Ne riez pas tous ensemble, vous allez vous démantibuler la gargoulette.
J. AUDIBERTI


3. [L'apostrophe s'adresse à des pers. supposées présentes (lecteur, etc.)] :

125. Par une veillée d'hiver, comme elle était devant ses tisons et poussait pour édifier deux autres béates, ses commères, des lamentations capables d'empêcher le quartier de dormir :
 - « Ah! pauvre Michel, je ne te verrai plus! Ah! reviens, pauvre Michel, reviens chercher ta Dorothée ». - tout d'un coup, ho! petits, mes amis! dans la cheminée, un cri effroyable, une masse noire qui s'abat sur les braises; ...
H. POURRAT


-
[Dans le discours fam.] [Mes amis peut être dégradé à un emploi purement interjectif, aucune personne présente ou absente n'étant visée] :

126. Toute l'Espagne est là qui danse sur la mer jolie. Les gens s'ont aperçu à la fin qu'on ne pouvait vraiment pas vivre autre part que sur l'eau. Et les pêcheurs au milieu de tout ça, mes amis! les canots pour la ravitaille, les domestiques, les comédiens, les baladins, les prêtres avec le bateau pour dire la messe, sonnant la cloche, la gendarmerie!
P. CLAUDEL


B. [Ami(e) introducteur d'un nom (commun ou propre) de pers.]

1. Mon ami(e) + nom de pers. :

127. Mais mon ami le juriste n'est pas seulement juriste. Il est historien aussi. Cela me donnait quelque espérance d'être mieux compris de lui.
J.-R. BLOCH


2.
[Avec une nuance de familiarité] L'ami(e) + nom de pers. :

128. Mais je ne puis m'empêcher de sourire à la malice de la vie quotidienne qui avait fait sympathiser deux hommes aussi peu faits pour se rencontrer et pour s'entendre que l'ami Chadenat et que l'ami Prado...
B. CENDRARS


Rem.
En antéposition avec ou sans art., ami n'est pas loin de l'emploi adj. :

129. Beaucoup de boutiques étaient malgré tout en train de péricliter à cause de la guerre, tandis que celle de Madame Herote, à force de jeunes Argentins, d'officiers à pécule et des conseils de l'ami commissaire prenait un essor que tout le monde, aux environs, commentait, on peut l'imaginer, en termes abominables.
L.-F. CÉLINE


130. - Je plaisantais, dit Paul le marchand de jounaux. Après un petit silence, Voussois reprit :
- Non, ce n'était pas un crime de brûler l'uni-park!
Il replia son journal et le mit dans sa poche.
- Bonsoir, ami Paul. Vous voyez comme c'est intéressant, les faits divers.
- Surtout quand ils ont lieu l'été.
R. QUENEAU


IV.
Emplois de valeur adj.

A. [Correspond à l'emploi passif et souvent actif du verbe aimer, la réciprocité étant envisagée ou possible] Qui est aimé d'une autre personne ou qui l'aime.

1. [L'attachement est de nature affective]

a) [L'attachement est de nature principalement affective, mais distinct des affections familiales et de la passion amoureuse; en parlant d'une pers., d'un élément de la pers.] :


131. Elle avait pris une attitude moins familière, comme si, depuis la situation nouvelle, elle était retombée, de son rôle de gouvernante amie, à son ancien rang de servante. Vis-à-vis de Clotilde surtout, elle changeait la traitant en jeune dame, en maîtresse moins aimée et plus obéie.
É. ZOLA


132. Il vit qu'elle ne tarderait pas à pleurer; et, déposant la machine, il voulut la prendre aux coudes pour la convaincre de gaieté. En même temps les larmes sautèrent des cils, les sanglots de la bouche contractée; elle jeta ses bras aux épaules d'Omer, afin d'enfouir son chagrin dans une poitrine amie.
P. ADAM

 
Except. Être ami pour soi-même :

133. Ne poussez pas le majestueux et imperturbable temps qui conduit tous les univers ensemble d'un instant à un autre instant. Les choses n'attendent qu'un regard pour vous prendre et vous porter. Il faudrait apprendre à être bon et ami pour soi-même.
ALAIN

 
P. anal. [En parlant d'un être spirituel, surnaturel] :

134. ... dans les fictions des Grecs on avait vu des dieux amis et des dieux ennemis embrasser indifféremment la querelle du juste et de l'injuste, et servir, selon leur caprice, ou l'oppresseur ou l'opprimé; ...
J.-F. MARMONTEL


135. ... j'ai (...) de grandes consolations, la conscience d'avoir agi comme je devais, la certitude d'un dieu ami des malheureux et l'intelligence des joies saintes auxquelles une âme résignée peut aspirer.
- Mais vous souffrez, Lélia, dit Sténio de plus en plus étonné de la trouver si sincère; vous n'êtes donc pas résignée? Vous ne ressentez donc pas ces joies que vous comprenez? Ce dieu, ami des infortunés, ne vous assiste donc pas? La paix de votre conscience n'est donc pas une félicité suffisante?
G. SAND


P. ext. [En parlant d'un animal ou d'un élément naturel personnifié] :

136. ... Encor les voici
Mélodieuses fuir dans le bois éclairci.
Aux calices aimés leurs mains sont gracieuses;
Un peu de lune dort sur leurs lèvres pieuses
Et leurs bras merveilleux aux gestes endormis
Aiment à dénouer sous les myrtes amis
Leurs liens fauves et leurs caresses...
P. VALÉRY

137. Ils étaient venus retrouver l'animal ami ... Ils le caressaient, lui parlaient à l'oreille, le baisaient sur le mufle. La jeune bête frémissait de sa peau fine, tendait le front, et pour rendre caresse pour caresse léchait de sa large langue le visage du bambin. C'était habitude de berceau. Pas un geste des enfants, pas un mouvement brusque de l'animal ne troublait l'intimité câline. Une paix biblique enveloppait le groupe, ...
J. DE PESQUIDOUX


b) [L'attachement a pour obj. des pers. fréquentées dans les relations mondaines] :

138. Au vestiaire, un homme, grand, élégant, portant beau sa cinquantaine et l'habit, avec sa barbe encore blonde, et les cheveux bien lissés, blanchissant, avait salué très profondément Mme Beurdeley. C'était le couturier Charles Roussel, qu'on disait très ami de la grande actrice. Mme Beurdeley s'habillait chez lui.
L. ARAGON


c) P. ext. [L'attachement a pour obj. des pers. connues par relation amoureuse] :

139. - Et elle, qui aime-t-elle? Il faut me le dire...
 - elle prétend qu'elle aime Boris, et je le crois, et cependant elle a l'air très amie avec Michel, et c'est elle qui souvent le poursuit pour avoir, dans les coins, avec lui, des conversations qui rendent Boris malade de jalousie.
G. LEROUX


140. L'amour c'est comme l'alcool, plus on est impuissant et saoul et plus on se croit fort et malin, et sûr de ses droits.
Madame Herote, cousine de nombreux héros décédés, ne sortait plus de son impasse qu'en grand deuil; encore, n'allait-elle en ville que rarement, son commissaire ami se montrant assez jaloux.
L.-F. CÉLINE


2. [L'attachement est de nature pol., idéol., etc.] :

141. On vous en veut, parce que vous êtes orléaniste ami particulier du duc d'Orléans. Vous l'avez loué dans quelques brochures, vous êtes du parti d'Orléans. Voilà ce qui se dit de vous, et que bien des gens croient, non pas moi. Je juge de vous tout autrement. Vous n'êtes point orléaniste, ami et partisan du duc : vous n'aimez aucun prince, vous êtes républicain.
P.-L. COURIER


B.  [Correspond à l'emploi actif du verbe aimer; en parlant d'une ou de plusieurs pers., parfois de choses] Qui aime quelqu'un ou quelque chose.

1. Qui veut du bien à quelqu'un, qui manifeste de la bienveillance envers quelqu'un.

a) Domaine de la vie privée. [En parlant d'un élément de la pers., d'un trait du comportement hum., etc.] Regard, visage, voix ami(e) :

142. ... merci du fond du cœur de votre lettre si amie et si tendre.
H. DE BALZAC, Correspondance, 1882, p. 127.


143. ... nous ne vîmes que des visages amis, des regards bienveillants; nous n'entendîmes que des paroles obligeantes et affectueuses, ces touchants saluts, ces vœux prolongés et naïfs des peuples primitifs, ...
A. DE LAMARTINE


144. ... tout m'a paru froid et hostile ... Les chapelles ont pour moi quelque chose de funèbre depuis que je ne prie plus! ... Cette visite n'a fait que m'assombrir... Je me sens si seule! ...
MAURICE. - Et vous n'avez pu résister au besoin d'entendre une parole amie? ... Vous m'aimez un peu?
LOUISE. - Parlerais-je avec cette confiance si je n'avais pour vous qu'une amitié banale?...
F. DE CUREL


145. On aime avoir quelqu'un à qui on parle de ses projets. Une oreille amie, (un cœur ami), une entente, une audience amie. On ne le fait pas seulement pour se donner du courage. Et de la consolation.
Ch.
PÉGUY


b) Domaine des relations internationales. Pays ami :

146. Le colonel, un nouveau venu qui le connaissait mal, avait infligé un discours sévère sur le respect de la propriété en pays allié et ami.
R. VERCEL


147. Comment pourrions-nous ignorer tous les échanges d'idées, de sentiments, de coutumes et même de mots, que se prodiguèrent l'un à l'autre les deux peuples naturellement amis et dont il suffit de venir à Édimbourg pour recueillir tant de témoignages? Or, cette amitié et cette compréhension, qu'en tout temps l'Écosse a montrée aux Français, leur sont aujourd'hui plus précieuses qu'elles ne l'ont jamais été.
Ch.
DE GAULLE


c) En partic. Qui s'attache à défendre les intérêts d'une personne, à favoriser la diffusion d'une valeur :

148. ... disciple de la nature, ami des hommes, sectateur du vrai et du beau, prêt à s'immoler au bien public, il est le plus utile et le plus sublime des héros, le bienfaiteur de l'humanité, l'organe particulier de l'ordre universel, le plus grand des hommes.
É. SENANCOUR


149. ... les braillards de l'antisémitisme se sont déchaînés dans la rue sous les yeux d'une police amie; le juge s'est fait complice des violences; le jury a obéi. Et de toutes ces soumissions et de toutes ces violences, qu'est-il résulté? Rien du tout.
G. CLEMENCEAU


2. Qui a un goût particulièrement prononcé pour quelqu'un ou quelque chose représentant une valeur.

a) [En parlant d'une pers.]

 - [L'obj. désigne un type d'êtres] :

150. Fini d'errer tout est possible
Puisque la table est droite comme un chêne
Couleur de bure couleur d'espoir
Puisque dans notre champ petit comme un diamant
Tient le reflet de toutes les étoiles
Tout est possible on est ami avec l'homme et la bête...
P. ÉLUARD

 
- [L'obj. désigne un écrivain, un musicien etc. ou son œuvre] :

151. Quand je serai crevé, la jeunesse amie de ma littérature qui tient une plume se mettra à gémir sur la destinée de mes livres de mon vivant : elle n'en aura vraiment pas le droit, ma renommée ne devra quelque chose qu'à mes éreinteurs.
E. et J. DE GONCOURT


152. Ce que je n'ai presque jamais ressenti dans les maisons les plus luxueuses et dans les plus nobles familles (où la supériorité qui s'y affirmait me semblait empruntée, tout extérieure et de surface), je l'ai éprouvé chez ce grand bourgeois artiste, commensal et ami de tout ce qui s'était illustré dans la littérature et dans les arts en Angleterre et en France depuis 1870...
F. MAURIAC


 -
[L'obj. désigne une valeur concrète ou abstraite]
 
[Valeur concr.] :

153. ... un père de six enfans ne trouvera point parmi eux son identique de caractère. Le père ne tient aucun compte de cette différence de penchans; s'il est ami du commerce et ami des raves, il forcera son fils à manger des raves et débiter des mensonges à la boutique.
Ch. FOURIER

 [Valeur abstr.] :

154. La vieillesse est amie de l'ordre, par cela même qu'elle est amie du repos. Elle aime l'arrangement autour d'elle, comme un moyen de commodité, comme épargnant la peine, et facilitant les souvenirs.
J. JOUBERT


155. C'était là tout ce qui restait de ces arabes qui vivaient ici, depuis des siècles, dans une parfaite harmonie avec la nature et le ciel, de cette population raffinée, amie du rêve et du furieux plaisir, chez qui richesse et pauvreté étaient choses à peu près semblables, et où même pauvreté semblait une noblesse de plus...
J. et
J. THARAUD


156. ... ils sont insociables, tranquilles, et présentent à l'abord une des mille formes de la réserve et de la restriction : (...) amis de la nature, amis des livres, dociles, doux, bornés ou têtus.
E. MOUNIER


b) [En parlant d'une chose personnifiée]
 
- [En parlant d'un animal, d'un élément naturel, d'une chose concr.] :

157. Il lui adressa ses premières paroles et ses plus vives affections : elle lui répondit par des paroles plus touchantes et des affections plus tendres : ainsi la lune réfléchit les rayons du soleil par une lueur plus amie des yeux.
J.-H. BERNARDIN DE SAINT-PIERRE


158. Le chat est l'ennemi du mulot; le mulot est l'ennemi du bourdon; cela explique que les nids de bourdons soient toujours aux environs de nos maisons. Mais, bien mieux, le bourdon est le seul, parmi les insectes chercheurs de nectar, qui puisse féconder le trèfle rouge, c'est-à-dire transporter le pollen d'une fleur à l'autre; et il faut savoir aussi que la fécondation croisée est favorable aux plantes, sans doute par la compensation des maladies, qui ramène les descendants à l'équilibre. Voilà donc les chats qui sont amis du trèfle rouge. C'est ainsi que les choses s'ajustent et s'engrènent...
ALAIN


159. À de certains moments privilégiés des heures noires, le poids qui l'accablait quittait sa proie, le libérait, s'élevait brusquement de son cœur. Sans raison; par le plus gratuit des coups d'ailes. Même les choses le sentaient. Les couvertures se faisaient tièdes et légères, l'édredon devenait ami. Une certaine douceur connue, attendue, descendait sur lui, l'enveloppait, l'emportait loin de la chambre et de toute souffrance.
J. MALÈGUE

 
- [En parlant d'une chose abstr.] :

160. Le monde, c'est mon ami dont je suis enveloppé. Son cœur est aujourd'hui pour moi comme un berceau de nourrice. Je sens de toutes parts, autour de moi la douceur, la chaleur amie.
J. MICHELET


161. ... il y avait en ce religieux une douceur qui rassurait les animaux les plus craintifs, et qui plaisait extrêmement à ces pingouins. Ils tournaient vers lui, avec une curiosité amie, leur petit œil rond prolongé en avant par une tache blanche ovale, qui donnait à leur regard quelque chose de bizarre et d'humain.
A. FRANCE

Rem.

1.
Ami(e) construit en épithète est toujours postposé; il s'emploie aussi comme attribut et en apposition.

2.
Sa valeur adj. n'est réellement nette que si ami(e) est précédé d'adv. intensifs-comparatifs du type bien, plus, si, très, etc.  ou dans le syntagme (fam.) (être) ami avec qqn.

3.
L'ex. suiv. où l'on passe de l'emploi attribut de ami à son emploi avec adj. poss. montre que l'emploi adj. est fondamentalement un emploi de subst. sans article :

162. - ... Mais que penserait Monseigneur? - Vous me plaisez beaucoup, m'a-t-il dit. Nous aurions été amis. - Votre ami, moi? - Sûr! Et ce n'est pourtant pas faute d'en savoir long sur votre compte.
G. BERNANOS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents