Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


Enseignement des métaphores

Publié par Fawzi Demmane sur 11 Avril 2011, 08:38am

Catégories : #Salle des Profs.

 

 

Les exercices des figures de style (comparaison et métaphore) doivent avoir pour but de sensibiliser les élèves au sens figuré. Celui-ci étant une partie intégrante tant de la langue quotidienne que de la langue des textes qu’ils sont appelés à rencontrer en situation de classe. Il est indispensable d’entraîner nos élèves à ce qu’ils puissent eux-mêmes construire des figures et en faire usage. Ceci pourrait paraître à premier abord difficile, mais nous devons être certains que ces êtres débutant dans la langue étrangère FLE sont des êtres capables d’abstraction, de concrétisation et surtout d’établir des analogies et des parallélismes ; non seulement parce que ces opérations sont des opérations intellectuelles universelles, mais surtout parce que nous pouvons dès les premières semaines commencer à attirer leur attention sur le phénomène inséparable de la langue notamment l’expression figurée.

 

Déjà après avoir rencontré « comme » et « le verbe être », on peut commencer par observer et construire des comparaisons simples. :


Prenons l’exemple suivant : « Tu es en colère comme un lion » ou plus simplement « Ton visage est rouge comme une tomate » ou bien l’exemple : « Tes lèvres sont comme des cerises. » Il faut toujours choisir le comparant et le comparé dans des catégories différentes pour ne pas tomber dans la comparaison graduée.

Le genre suivant par exemple est à éviter : « Une orange est comme une pomme », les deux éléments font partie de la même catégorie. Il est certain que l’exercice de la comparaison graduée est un exercice séduisant et important dans l’étude de la langue. Mais ce n’est pas l’objet de notre étude, l’exemple « La pomme est plus sucrée que l’orange » est à éviter, ainsi que les exemples du genre : « Il est comme son frère ».

 

Ce qui doit nous intéresser dans notre travail des figures c’est la similitude que nous pouvons remarquer entre les éléments appartenant à deux catégories différentes. Ce sont les propriétés communes et c’est surtout sur ce point de propriétés communes qu’il faudra mettre l’accent pour aider les élèves à construire des figures. Alors comme la présence du rapport d’analogie est indispensable, l’appartenance à des catégories différentes doit aussi être la condition sine qua non pour construire une figure.

 

Il faut que les enseignants soient ambitieux pour pouvoir atteindre le niveau du sens figuré. Ce n’est ni par peur, ni par sous-estimation que certains enseignants se gardent d’aborder l’étude des figures avec leurs élèves, c’est surtout par complaisance envers les élèves et c’est une fausse position. Ceux qui abandonneraient le sens figuré par négligence seraient appelés à étudier les dites figures pour pouvoir les approcher en situation de classe. Nous devons être exigeants pour élever nos élèves au niveau de l’utilisation du sens figuré. Les textes qu’ils rencontreront au cours de leurs études comporteront toujours, dans leur majorité, le sens figuré et le sens sous-entendu.

 

En évitant à nos élèves ce niveau, nous les privons de goûter à une grande partie du FLE ; non seulement sur le plan structurel, mais surtout sur le plan culturel, étant donné que les figures sont porteuses de messages culturels comme nous l’avons vu plus haut. Cependant, nous estimons avec les instructions officielles que l’acquisition de la culture se fait à travers différents exercices et activités.


L’enseignant doit préparer le cadre nécessaire pour que les élèves puissent être actifs. L’enseignant doit participer activement pour que les élèves gardent le plaisir d’apprendre la langue et la culture. Nous pouvons penser à la dimension esthétique et musicale.
Il est important d’intégrer dans le travail toutes les formes d’expression, langage, mimique, théâtre, danse, etc. Ce qui permettra à l’élève d’utiliser tous ses sens et de se mêler à l’activité si bien émotionnellement qu’intellectuellement, condition nécessaire pour l’assimilation de la comparaison et de la métaphore en tant que figures de style.
Nous pouvons par exemple lire et écouter une lecture de natif, une chanson
La chanson introduit fondamentalement un univers non linguistique dans la classe : la musique. La compréhension du texte n’intervient que plus tard et ne joue souvent, hors contexte d’apprentissage linguistique, qu’un rôle secondaire.”
Il faut aller plus loin et essayer d’associer à la chanson un travail de comparaison. Par exemple, la comparer avec une chanson similaire à celle que nous écoutons en classe (musique, texte), texte extrait d’un livre, d’un article de journal ou tout simplement demander aux élèves de découvrir les figures de style et de les analyser. Nous allons dans ce qui suit voir ceci de plus près.

 

En résumé, il est important que les élèves puissent comprendre et construire des figures (comparaisons, métaphores) à partir de la lecture analytique et de l’utilisation des verbes, des noms et des adjectifs dans le discours descriptif.

 

En ce qui concerne la langue de travail dans les exercices qui vont suivre, nous pensons que cela dépend du niveau des élèves et du matériel que l’enseignant choisit. Chaque objectif doit être respecté, l’objectif du travail avec les figures est surtout des acquisitions stylistiques et culturelles. Il ne s’agit pas surtout d’un exercice d’expression orale.
Les pages qui suivent ne comportent pas des fiches pédagogiques, mais des idées qui peuvent inspirer les enseignants.
Dans tous les exercices proposés, il s’agit de faire appel aux cinq sens et rappeler constamment aux élèves les caractéristiques des comparaisons et des métaphores. On peut les écrire sur des fiches de carton grand format, et les accrocher pour les consulter à chaque fois qu’on s’arrête.
Enfin en manipulant les figures de style, les élèves apprennent les secrets des poètes, des écrivains et des artistes.

 

Abdel - Ileh  G.

 

I- Quinze activités

II- Quelques suggestions pour l’acquisition des métaphores

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents