Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


H.... comme Honte

Publié par Fawzi Demmane sur 25 Mars 2011, 02:41am

Catégories : #A vos plumes !

 

 

http://www.lagitee.ca/images/fichiersUpload/pagesInterieures/img_honte.jpg

 

 

Si l'on devait nommer les deux sentiments les plus puissants dans la mésestime de soi, ce serai surement la honte et la culpabilité. Le but de cette page est de mettre en lumière les mécanismes qui conduisent à l'apprentissage de la honte et de la culpabilité. En effet, ce ne sont pas des sentiments innés chez l'Homme, mais belle et bien des sentiments appris.

Pour commencer, il me semble nécessaire de préciser ce que je mets derrière les mots honte et culpabilité. Pour cela je vous propose plusieurs définitions qui me semblent pertinentes.

Définition de la honte

Par Fossum et Mason

La honte est une sensation interne d’être complètement diminué ou insuffisant en tant que personne. C’est le soi qui juge le soi. Un moment de honte peut constituer une humiliation si douloureuse ou une avanie si profonde que l’on se sent dépouillé de sa propre dignité, exposé dans une incapacité totale, mauvais ou passible de rejet. Un sentiment omniprésent de honte se traduit par l’idée continue que l’on est fondamentalement mauvais, plein de défauts, indigne, pas vraiment valable en tant qu’être humain.

 

Définition de Kaufman

Avoir honte, c’est se sentir vu dans une position douloureuse et diminuée. Le soi se sent exposé à lui-même et à toute autre personne présente. L’expérience est incapacitante, parce qu’on a l’impression qu’il n’existe aucune façon d’atténuer les choses ou d’en rétablir l’équilibre. On a tout simplement échoué en tant qu’humain. Ce n’est pas qu’une action est perçue comme incorrecte, car de cela on pourrait faire réparation : c’est qu’il n’y a rien que je puisse faire pour compenser. Là est l’impuissance liée à la honte : son affect inhibiteur porte sur l’entièreté du soi.

Définition de la culpabilité (tiré du dico de psychologie)

Sentiment plus ou moins diffus de commettre une faute

Nécessaire à toute vie sociale mais parfois douloureux et contraignant, le sentiment de culpabilité est l’impression de ne pas être juste, d'avoir, en fantasme ou réellement, enfreint un tabou, de nourrir un désir défendu, d'avoir eu un comportement coupable face à telle personne ou telle situation. Il en naît une forte angoisse et une tendance à l'autoaccusation.

A la lecture de ces définitions apparait une différence essentielle entre la Honte et la culpabilité : La honte porte sur le soi alors que la culpabilité concerne ce qu'on fait.

 

 

Posté par Anonyme, le 24/03/2011

 

 

Commenter cet article

Blanche COLOBE 04/06/2011 19:17



Ce qui est à retenir c'est que honte et culpabilité sont des sentiments étroitement liés à l'échelle des valeurs établie par la société. C'est la société dans laquelle on vit qui fixe les règles
du jeu et qui détermine ce qui est honteux de ce qui est glorieux, ce qui est acceptable de ce qui ne l'est pas. Par le biais de l'éducation et des institutions, elle s'emploie à ancrer et à
inculquer ces valeurs dans chaque individu. Honte et culpabilité sont donc liés à la culture et non à la nature.
Par ailleurs , Pour le bon fonctionnement de la société, il est sain de ressentir de la honte face à un acte moralement condamnable. La violence d'un tel sentiment une fois ressentie devrait
permettre à l'individu de prendre conscience de sa culpabilité et de faire en sorte de ne plus récidiver, Cela n'est malheureusement  pas toujours vrai. Dans certains cas, honte et
culpabilité peuvent s'avérer être des sentiments destructeurs ayant plutôt l'effet inverse de celui escompté. L'individu peut réagir violemment face au regard accusateur de la société: tout en
reconnaissant son forfait, il peut vivre cette culpabilité reconnue et mise en avant pas la société comme une persécution, une injustice. D'où une envie de revanche qui peut se manifester par la
violence et l'agressivité, voire par des comportements encore plus condamnable, encore plus honteux.
Et puis ce qui est vrai pour l'individu, est également vrai à l'échelle des pays et des peuples. L'histoire nous le montre si bien: sans le sentiment de honte essuyée par les Allemands à la fin
de la Grande guerre, Hitler aurait eu moins de chance de convaincre de son idéologie.


                                             
Blanche COLOMBE



Ame sensible 29/03/2011 10:21






"Ce n'est que dans la marge qu'on peut inventer de nouvelles choses"


Charles Bonn


Ceux qui se sous-éstiment sont ceux qui sont dotés de capacités auxquelles  ils refusent de croire simplement parce qu'ils sont de vrais Humbles . Ils peinent pour réussir
alors que la réussite est tout près d'eux .Ils sont si candides tels des enfants ,vrais spontanés et par dessus tout sincères , c'est de ce côté -là que  l'originalité de
leurs actes s'affirme.






Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents