Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


La concordance des temps (Synthèse)

Publié par Fawzi Demmane sur 3 Mai 2011, 12:55pm

Catégories : #Grammaire - Conjugaison

 

 

 

Un lien : Prop. Sub.


C'est un lien de "dépendance" entre le temps du verbe de la proposition principale et celui du verbe de la proposition subordonnée qui dépend d'elle. Ce lien provoque une "adaptation" du temps verbal de la subordonnée en fonction de celui de la proposition principale.

La proposition subordonnée peut être  :Cas le + fréquent

 


une proposition subordonnée conjonctive objet (aussi appelée : complétive)

une proposition subordonnée interrogative indirecte


Je pense que nous ne pourrons pas vous rejoindre demain.


Je me demande si nous pourrons nous rejoindre demain.

 

 

Si la proposition subordonnée conjonctive objet (= complétive) ou interrogative indirecte est elle-même principale d'autres subordonnées, la concordance des temps peut s'étendre à ces autres subordonnées.




PROP. PRINCIPALE

PROP. SUB. INTERROGATIVE INDIRECTE & PRINCIPALE (de la prop. sub. suivante)

PROP. SUB. CIRCONSTANCIELLE DE TEMPS (dépend de l'interrogative indirecte précédente)

Je lui ai demandé

s'il voulait bien me téléphoner

dès qu'il serait rentré.

Temps du passé

Style direct correspondant : «Veux-tu bien me téléphoner dès que tu seras rentré...»

Style direct correspondant : «... dès que tu seras rentré ?»

 

 

Cas de figure le plus typique :Mécanisme


C'est lors du passage du style direct au style indirect (libre ou non) que se pose le problème le plus aigü de la concordance des temps. Dans les exemples suivants, on part de cas où le verbe de la proposition principale (style indirect) est au PRÉSENT :




            Style DIRECT                                                    Style INDIRECT

Il affirme : «Il a gelé (passé composé), le verglas est particulièrement dangereux (présent), il faudra se méfier durant un certain temps (futur simple)

Il affirme qu'il a gelé, que le verglas est particulièrement dangereux et qu'il faudra se méfier durant un certain temps.

Il déclare : «Quand mon frère m'a adressé des reproches, j'avais bien fait tout ce qu'il m'avait demandé(plus-que-parfait)

Il déclare que, quand son frère lui a adressé des reproches, il avait bien fait tout ce que celui-ci lui avait demandé.

 

 

Le mécanisme :Différents cas


Pour comprendre le mécanisme de la concordance des temps, il faut observer les changements que subit le verbe de la proposition subordonnée quand on modifie le temps du verbe de la principale ; on part dans les exemples d'une phrase où la proposition principale présente un verbe au présent.

D'autres changements sont provoqués par la concordance des temps ; ils seront sommairement précisés au chapitre 4 de cette fiche.


Les différents cas qu'il faut envisager sont les suivants :

  1. Verbe de la prop. principale (au départ au présent) : il peut passer
    • au futur [ un clic vous transporte au chapitre “2” ]
    • au passé [ un clic vous transporte au chapitre “3” ]
  2. La proposition subordonnée peut être au mode :
    • indicatif (cas du style indirect) -- dans les chapitres 2 (passage du présent au futur) et 3 (passage du présent au passé), les exemples seront basés sur les deux phrases suivantes :

A/ Il affirme [qu'il a gelé, que le verglas est particulièrement dangereux et qu'il faudra se méfier durant un certain temps].

B/ Il déclare [que, quand son frère lui a adressé des reproches, il avait bien fait tout ce que celui-ci lui avait demandé].

 

  1.  
    • subjonctif (cas de la proposition subordonnée conjonctive objet avec verbe principal de volonté, d'ordre, de sentiment, d'attente) -- dans les chapitres 2 (passage du présent au futur) et 3 (passage du présent au passé), les exemples seront basés sur la phrase suivante :

C/ Il souhaite [qu'elle en ait terminé avec son deuil (subjonctif passé) et qu'elle parvienne à retrouver le bonheur (subjonctif présent)].

 

 

 

LE VERBE DE LA PROP. PRINCIPALE PASSE DU PRÉSENT AU FUTUR

 

Le verbe de la proposition subordonnée, quel que soit son temps quand la principale était au présent, NE SUBIT AUCUNE MODIFICATION (sauf si les événements relatés sont déplacés dans la chronologie, bien évidemment !) 




Subordonnées à l'INDICATIF Subordonnées au SUBJONCTIF

A/ Il affirme qu'il a gelé, que le verglas est particulièrement dangereux et qu'il faudra se méfier durant un certain temps.


Il affirmera sûrement qu'il a gelé, que le verglas est particulièrement dangereux et qu'il faudra se méfier durant un certain temps.

B/ Il déclare que, quand son frère lui a adressé des reproches, il avait bien fait tout ce que celui-ci lui avait demandé.

Il déclarera sûrement que, quand son frère lui a adressé des reproches, il avait bien fait tout ce que celui-ci lui avait demandé.




C/ Il souhaite qu'elle en ait terminé avec son deuil et qu'elle parvienne à retrouver le bonheur.


Il souhaitera sûrement qu'elle en ait terminé avec son deuil et qu'elle parvienne à retrouver le bonheur.

 

 

LE VERBE DE LA PROP. PRINCIPALE PASSE DU PRÉSENT AU PASSÉ

 

Fonctionnement de la concordance :

Principale passant au passé

** SUBORDONNÉE ** MODE TEMPS DE DÉPART TEMPS APRÈS TRANSFORMATION Indicatif Subjonctif


présent

imparfait

passé composé

plus-que-parfait

futur simple

conditionnel présent

futur antérieur

conditionnel passé

imparfait

-- SANS CHANGEMENT --

plus-que-parfait

-- SANS CHANGEMENT --

présent

Registre courant : sans changnt

Registre soutenu : subj. imparfait

passé

Registre courant : sans changnt

Registre soutenu : subj. plus-que-parfait

 


Subordonnées à l'INDICATIF                                 Subordonnées au SUBJONCTIF

Il affirme qu'il a gelé, que le verglas est particulièrement dangereux et qu'il faudra se méfier durant un certain temps.


Il affirma qu'il avait gelé, que le verglas était particulièrement dangereux et qu'il faudrait se méfier durant un certain temps

Il déclare que, quand son frère lui a adressé des reproches, il avait bien fait tout ce que celui-ci lui avait demandé.

Il déclara que, quand son frère lui avait adressé des reproches, il avait bien fait tout ce que celui-ci lui avait demandé.




Il souhaite qu'elle en ait terminé avec son deuil et qu'elle parvienne à retrouver le bonheur.


Registre courant : Il souhaitait qu'elle en ait terminé avec son deuil et qu'elle parvienne à retrouver le bonheur.

Registre soutenu : Il souhaitait qu'elle en eût terminé avec son deuil et qu'elle parvînt à retrouver le bonheur.

 

 

LES AUTRES MARQUEURS DE LA CONCORDANCE DES TEMPS

 

Lors des changements de temps (dus au lien de dépendance qui existe entre le temps de la proposition principale et celui de la proposition subordonnée), il peut se trouver qu'il faille modifier aussi :


certains indicateurs de temps...

...n'ayant de sens que par rapport au moment des paroles prononcées (énonciation)

certains indicateurs de lieu...

 

Petit échantillon :


                                                        -- INDICATEURS DE LIEU --

ici


à gauche

à gauche de...
à sa gauche

 

                                           -- INDICATEURS DE TEMPS --

aujourd'hui


ce jour-là

demain

le lendemain

hier

la veille

 

 

Il me demande : «Reviendrons-nous ici demain ?»


Il me demande si nous reviendrons ici  demain.


Il me demanda si nous reviendrions au même endroit  le lendemain.


 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents