Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


La rédaction d’un paragraphe argumentatif

Publié par Fawzi Demmane sur 3 Mai 2011, 20:21pm

Catégories : #Salle des Profs.

 

 

Introduction


La rédaction d'un paragraphe obéit à des règles précises. S'il est possible de s'en affranchir par la suite, il est d'abord nécessaire de procéder avec rigueur afin que le lecteur comprenne aisément le message émis.

Les règles de rédaction du paragraphe et du texte doivent répondre à plusieurs critères.


 

A) La simplicité :


Deux phrases simples sont plus faciles à comprendre qu'une phrase complexe. La longueur de la phrase est un handicap, car il est difficile de maintenir une structure grammaticale correcte après un groupe de propositions subordonnées ou coordonnées. Il faudra donc éviter de mettre plus de deux conjonctions de coordination dans la même phrase.

Un paragraphe ne doit traiter que d'un aspect du problème : chaque nouvelle idée doit avoir son propre paragraphe.


 

B) La clarté :


Il faut penser à dire ce que l'on veut exprimer, et non à le sous-entendre simplement. Le lecteur appréciera un résumé, un rappel de l'information principale, un retour à la thèse générale. (voir C)

Le vocabulaire doit être choisi avec soin : il est inutile d'employer des mots prétentieux ou compliqués, dont on ne maîtrise ni le sens, ni l'orthographe.


L'utilisation d'une ponctuation correcte est indispensable. Chaque phrase doit être clairement délimitée, et ne pas reproduire la structure de l'oral, qui procède par ajout de morceaux de phrases et de pauses. Il est évident qu'il faudra (au moins) un verbe conjugué dans chaque phrase.

 


C) Une structure solide :


Le paragraphe argumentatif doit faire intervenir quatre éléments, dans un ordre quelconque : Le rappel de la thèse, l'argument, l'exemple, le résumé du paragraphe. On peut mémoriser ces quatre éléments grâce à l'acronyme P-A-I-R :


·         Présentation de la thèse, de l'idée générale (qui est présentée dans le texte entier)

·         Argument : expression de l'opinion à faire passer dans ce paragraphe particulier

·         Illustration : exemple concret, citation, statistique, argument d'autorité, expérience vécue, preuve quelconque...

·         Résumé : Rappel de l'argument grâce à une phrase de résumé, qui achèvera ce paragraphe, et permettra de passer au paragraphe suivant.


Ce type de structure peut rapidement devenir pesant. Il faut donc varier la présentation des paragraphes, éliminer ce qui est superflu car répétitif, et progresser dans le texte par ajout d'idées et non par reprise.


 

D) Des idées :


Avant d'écrire ou de dire, il faut penser... La recherche d'arguments pour défendre ou pour combattre une thèse sera plus simple si l'on se réfère aux grands domaines qui orientent la vie de tous les jours. Voici quelques-uns des domaines les plus accessibles : médias, culture, éducation, santé, loisirs, histoire, religion, philosophie, économie, politique, pédagogie, psychologie, littérature, science, société, vie familiale, monde de l'enfance, sport, apprentissage, monde du travail ou de l'entreprise,...


L'on pourra introduire son argument par une formule comme : "Si l'on considère...", "Si l'on se réfère à..." , "En ce qui concerne...","Dans le domaine de...", "Du point de vue...", etc.

Les deux formules : "Au niveau de" et "Sur le plan de..." sont en général mal utilisées donc il est préférable de les ignorer !

 

L'opinion présentée ne doit pas être simplement l'opinion la plus courante. Elle doit même éviter de l'être. Le choix des idées et des mots pour les exprimer montrera la maturité et l'intelligence du locuteur.


 

E) Du style :


Enfin, et ce n'est pas le moins difficile, l'on attend de l'élève de lycée des qualités d'écriture, du style, de l'originalité. Il faut à tout prix éviter les mots courants ou vulgaires, même comme exemple. Le langage doit toujours être soutenu. D'autre part, l'humour, le comique, la dérision, le burlesque, le grotesque, même s'ils sont très démonstratifs, doivent être maniés avec précaution : on ne peut pas toujours prévoir la réaction du lecteur... (Je connais des profs de français qui ne rient jamais, et encore moins en période de correction.) Alors, choisissez vos exemples avec soin. Tout le monde n'est pas Voltaire, et ce qui vous semblera ironique peut fort bien être pris au pied de la lettre par votre lecteur.

 

Comment procéder ?


·         Avant : Il faudra jeter ces idées sur un brouillon avant de les utiliser dans le paragraphe. Le classement de celles-ci, la mise en place de liens entre ces idées (transitions), la préparation de l'introduction et de la conclusion découleront de cette préparation. Chaque idée sera numérotée et comparée aux autres, afin de détecter les similitudes ou les oppositions trop fortes.


·         Durant la rédaction :  l'analyse de l'orthographe doit être constante. Il est plus difficile de trouver les erreurs et de les corriger après coup, en relisant son texte. L'écriture doit être aérée et lisible. Il ne faut pas hésiter à sauter une ligne en fin de paragraphe, à laisser une marge (à gauche, afin d'élargir la marge existante).


·         Après la rédaction : une relecture s'impose, afin de corriger les fautes oubliées, de rétablir les majuscules manquantes, de souligner les titres, de compléter les phrases mal achevées. Les mots manquants peuvent être ajoutés dans la marge, avec un renvoi (*). 

 

 


 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents