Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


Les connecteurs logiques

Publié par Fawzi Demmane sur 14 Septembre 2011, 16:37pm

Catégories : #Grammaire - Conjugaison

 

Définitions :

  • Les connecteurs sont des mots qui marquent un rapport de sens entre des propositions, des ensembles de propositions ou entre les phrases d’un texte.
  • Ils jouent un rôle clé dans l’organisation du texte : ils en soulignent les articulations.
  • Ils marquent les relations établies par le locuteur entre les idées et les événements.

 

Classes de connecteurs logiques :

Ils appartiennent à différentes classes de mots invariables :

  • Adverbes ou locutions adverbiales
  • Conjonctions de coordination (mais, ou, et…)
  • Conjonctions de subordination

Valeurs des connecteurs logiques :

1- Pour introduire une idée, un thème ou une information nouvelle:
J'utilise  d'abord, ensuite, d'une part..  d'autre part, de plus, en outre, par ailleurs, puis, enfin, etc.

2- Pour indiquer un ordre des arguments dans le discours:
J'utilise d’une part… d’autre part, premièrement… deuxièmement … troisièmement, d’abord… ensuite… puis… enfin

3- Pour préciser ou illustrer une idée:
par un exemple: ( idée d'addition ou de renchérissement), j'utilise c'est-à-dire, ainsi, par exemple, notamment, en effet, citons, etc.

4- Pour apporter des preuves, des justifications:
(idée de cause), j'utilise car, en effet, parce que, puisque, comme, étant donné que, vu que, etc.

5- Pour donner les résultats d'un fait:
(idée de conséquence), j'utilise  donc, c'est pourquoi, par conséquent, ainsi, si bien que, dès lors, d'où, de sorte que, etc.

6- Pour reconnaître le bien fondé des arguments opposés:
( idée de concession) , j'utilise  bien sûr, il est vrai que, soit, il est certain que, certes, nul doute que, il n'est pas contestable que, quand, bien même, sans doute, même si, etc.

7- Pour réfuter l'argument opposé:
(idée d'opposition), j'utilise mais, or, néanmoins, en revanche, cependant, au contraire, toutefois, quoique, bien que, alors que, pourtant, etc.

8- Pour résumer ou introduire une conclusion:
(idée de récapitulation, de reformulation), j'utilise  ainsi, donc, en somme, bref, pour conclure, en résumé, finalement, en un mot, en définitive, en conclusion etc.

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents