Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


Malgré que

Publié par Fawzi Demmane sur 8 Juin 2011, 21:30pm

Catégories : #Le bon usage

 

 

Malgré que le soir fût d'une tiédeur extrême. (Mauriac)


Malgré que me le conseillât la prudence. (Gide)


Malgré qu'il n'entrât guère en ma chambre, j'entendais souvent, la nuit, un bruit furtif qui venait jusqu'à ma porte. (Maupassant)


Malgré qu'une partie de moi-même résistât. (Barrés)


Malgré qu'il ait obtenu tous les prix de sa classe. (Fr. Mauriac)


Jamais Noé ne put si bien voir le monde que de l'arche, malgré qu'elle fût close et qu'il fît nuit sur la terre. (Proust)

 

 

« Malgré que, au sens de bien que, quoique, est proscrit par Littré, par Faguet, par Abel Hermant et par les puristes. — Cette locution, très fréquente dans la langue familière, pénètre de plus en plus dans l’usage littéraire. »


 

André Gide dit : « J’ai écrit, avec Proust et Barrès, et ne rougirai pas d’écrire encore : malgré que, estimant que, si l’expression était fautive hier, elle a cessé de l’être. Elle ne se confond pas avec bien que, qui n’indique qu’une résistance passive ; elle indique une opposition. »


 

« Malgré que », Locution conjonctive, synonyme de « bien que, quoique, encore que » est considérée comme incertaine par les puristes même suivie du subjonctif.


 

Ex : Il a fait beau et clair, même il faisait déjà presque chaud, malgré qu’à ces hauteurs les matinées ordinairement soient assez fraîches. (Ramuz)


 

« Malgré que » se rencontre avec l’indicatif dans l’usage oral :

 

Ex : quand elle était partie, malgré que je lui promettais toujours d'être raisonnable, je tombais dans un si morne désespoir que, chaque fois, on craignait pour ma santé. ( Leroux)


 

L’emploi de « malgré que », locution conjonctive, est à distinguer de « malgré qu’il en ait » qui signifie « malgré lui » / « malgré que j’en aie » c.-à-d. « malgré moi »


 

Remarque : Littré et les grammairiens puristes n'acceptent « malgré que » que suivie d’un pronom personnel sujet + avoir (au subjonctif.) ; contre (mon/ton…) gré ; c.-à-d. « à contre-cœur ».


Ex : Je reconnais les mérites de mon rival, malgré que j’en aie.

Ex : Malgré qu’il en ait, nous savons son secret.

Ex : Elle ne put cacher son dépit, malgré qu’elle en eût. 

 

 

 

 

Posté par Majdouline Borchani, le 08/06/2011

 

 


Commenter cet article

Blanche COLOMBE 09/06/2011 16:00



Absolument, Fawzi. Ceci dit, nous en tant qu'enseignants au lycée ou au collège qui ne sommes ni puristes ni laxistes, nous nous devons d'eviter d'entrainer les élèves dans ces confusions et
tergiverations sur lesquelles les français eux-mêmes ne sont pas d'accord. On dit simplement que l'usage de "malgré que" est critiqué, donc à éviter. Arrivés à un degré supérieur, ils pourront en
discuter à volonté.



Fawzi Demmane 09/06/2011 17:20



Mon avis rejoint le tien, Blanche.


Dans le doute on doit s'abstenir. L'opposition, tout comme la concession ont suffisamment de locutions conjonctives qui les expriment nettement. On n'a que l'embarras du choix.


Merci pour le passage et pour tes commentaires enrichissants.



Blanche COLOMBE 09/06/2011 10:31



Malgé que + subj est d'usage dans les écrits des grand écrivains.Il était mêmed'usage d'employer l'indicatif dans des propsitions concessive à l'époque classique:
"je ne demande que cette seule chose, quoique j'ai besoin de beaucoup d'autres"  (Guez de Balzac)
"Encore que cela est vrai en un sens pour quelques âmes...néanmoins cela est faux à l'égard de la plupart "   ( Pascal)
L'emploi de l'indicatif fait apparaître que l'on pose comme un fait la chose sur laquelle on fait porter la concession. On retrouve cet usage dans le français moderne, chez Valéry, par
exemple:
"Mais tu ne vois pas dans la nature l citronnier produire des pommes, quoique peut-être,cette année-là, elles lui coûteraient moins cher à former que des citrons"  (Paul Valéry)...
Mais si l'on consulte les ouvrages qui se rapportent à l'usage moderne, genre " Pièges et difficultés de la langue française" , chez Larousse comme chez Bordas, par exemple, comme presque partout
ailleurs du reste, il est signalé que cet usage est courant mais critiqué, en dépit de sa présence chez les grands écrivains que vous citez. Il est carrément indiqué: " Dans l'expression soignée,
en particulier l'écrit, préférer "bien que" ou "quoique " ou tourner la phrase autrement". Alors, on ne soyons pas plus royaliste que le roi!
                                            
Blanche COLOMBE



Fawzi Demmane 09/06/2011 11:29



Bonjour Blanche


Selon l'Académie française, "Malgré que" s’emploie bien dans la langue soutenue, mais seulement avec le verbe avoir conjugué au subjonctif.  Elle ne put cacher son
dépit, malgré qu’elle en eût.


 


En revanche, encore que de nombreux écrivains aient utilisé la locution conjonctive "Malgré que" dans le sens de Bien que,
quoique, il est recommandé d’éviter cet emploi.






Majdouline Borchani 08/06/2011 23:39



Génial le choix de cette séquence vidéo!!!! Merci mon ami.



Fawzi Demmane 08/06/2011 23:41



oui !!!! simple, clair et net.



Majdoune Borchani 08/06/2011 23:24



*
Malgré qu'il fût sévèrement jugé par les bourgeoises de la petite ville, ce constant souci de toilette n'alla jamais jusqu'à la faire suspecter de légèreté (Vidalie)


*
Malgré que je fusse mal satisfait de mon arrestation, il y mit de la courtoisie (Vigny)


*
Malgré qu'on fût au déclin de la saison (A.
Daudet)


*
Malgré que je ne le puisse imaginer (A.
France)


*
Malgré qu'il eût vingt ans de plus que moi (Gide)


*
Elle vit Jacques d'un mauvais œil, malgré que de son côté elle trompât Lazare avec un peintre (Cocteau)
* Malgré que le soir
tombe (J.
Romains)


*
La camionnette, malgré qu'on eût chaîné les pneus, ne se risque plus guère à franchir les rampes glacées (Gracq)


 



Fawzi Demmane 08/06/2011 23:30

















Voici une vidéo qui vient soutenir ta position.





Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents