Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


Origine de l'expression FAIRE BONNE CHÈRE / MAIGRE CHÈRE

Publié par Fawzi Demmane sur 12 Février 2011, 11:18am

Catégories : #Le bon usage

 

http://www.elle.fr/var/plain_site/storage/images/maman/mon-enfant/idees-recettes/pratique/5-idees-pour-tout-faire-manger-aux-enfants/12123140-4-fre-FR/5-idees-pour-tout-faire-manger-aux-enfants_image_dossier_paysage.jpg

 

 

 

 

 

Voilà une expression très usitée et dont le véritable sens n'échappe à personne, bien qu'on ne se rende pas compte de l'orthographe du mot chère.

Pourquoi n'écrit-on pas plutôt "chair" ? Il semble que cette orthographe serait plus en rapport avec la signification. Pour se rendre raison de cette apparente anomalie, il suffit de remonter à l'étymologie du mot chère et d'en préciser l'acception primitive.

En latin, cara était employé pour "visage", et la langue espagnole a conservé ce mot avec la même signification. On dit cera en italien, et l'on disait chère, chière en vieux français.

Par métonymie, "chère" se prit pour accueil, réception favorable ou défavorable faite à quelqu'un. Nous employons "visage" dans le même sens quand nous disons : "Faire bon visage, mauvais visage à une personne". Un ancien proverbe disait : belle chère et coeur arrière.

"Chère" dans le sens d'accueil n'est plus usité. Or, un des points essentiels du bon accueil est d'offrir à son hôte une table bien servie. Le vieux proverbe belle chère (bon accueil) vaut un mets, fait allusion à cet usage.

Par métonymie, on a pris "chère" pour l'appliquer exclusivement à une réception hospitalière.
Enfin, on a généralisé ce terme, et il comprend aujourd'hui tout ce qui concerne la quantité, la qualité et la délicatesse des mets : faire une chère délicate ; aimer la bonne chère.

Comme nous voilà loin de la signification du primitif cara, visage !

 

 

 

(Texte basé sur les études de l'éminent linguiste Bernard Cerquenglini)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents