Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


Pédagogie du texte littéraire en FLE pour la poésie.

Publié par Fawzi Demmane sur 18 Mars 2011, 17:55pm

Catégories : #Salle des Profs.

 

 
Une technique d’approche …parmi d’autre


I/Préparer : Travail sur le vocabulaire.


II/ Sentir : Lecture, observation, mémorisation et dramatisation.


III/Interpréter : Description de ce que l’on a senti.

 



I/Comment préparer ? (ne pas donner le texte aux élèves)


Travail sur le vocabulaire


- Ecrire au tableau les mots que les apprenants risquent de ne pas (ou mal) connaître.

 

- Leur demander d’exprimer librement ce que les mots évoquent.


- Accepter tous ce qui peut d’une manière ou d’une autre, rapproché des valeurs d’emploi de ces mots.


- Si ces mots ne sont pas connus et n’évoquent absolument rien, ne pas donner une explication mais donner plusieurs phrases où ces mots sont utilisés et laisser les apprenants chercher des mots équivalents qui expriment leur compréhension.


- Enfin certains mots (concrets) peuvent être purement et simplement traduits en langue maternelle.


II/Comment faire sentir ?


Lire soi–même le poème plusieurs fois .S’il est court, ne pas le distribuer aux apprenants, mais lire par exemple une strophe et demander aux apprenants de la répéter individuellement jusqu’à ce que le poème soit retenu par cœur.


- Si le poème est très court, l’écrire au tableau et le faire recopier par les apprenants.


- Si le poème est long, le distribuer.


- Possibilité de dramatisation, de mime, si le poème (et les apprenants !!)s’y prête.


Faire observer le poème :


- La forme globale : strophes, vers, rimes (ou absence de rimes) autre disposition.


- Sonorité : allitération, assonances…


- Répétitions de mots, d’expressions …


- Recherche de champs sémantiques : mots qu’on peut rapprocher(ou opposer) par le sens.


Accepter tous les rapprochements pourvu que les apprenants puissent les justifier d’une façon ou d’une autre.

III/Laisser interpréter librement

 
Demander aux apprenants d’exprimer très librement ce que le poème leur dit, ce qu’ils en comprennent, ce qu’ils ressentent (éviter d’imposer sa propre interprétation !)
Quand les apprenants n’ont plus d’interprétations à proposer, faire redire (ou relire) ce poème.

 

 

 

 

 

Proposé par Ame sensible, le 18/03/2011

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents