Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


Ami (e) (2)

Publié par Fawzi Demmane sur 2 Juillet 2009, 09:47am

Catégories : #Le bon usage

Resultat

 

 

 

 

 

 

 

A. [L'attachement est de nature affective] (suite)....

2. [L'attachement inclut la relation amoureuse]

a) [L'accent est mis principalement sur la nature sentimentale de l'attachement] :


51. ... « On ne peut pas être et avoir été. J'ai été dans mon temps, tout comme un autre, l'amant d'une femme galante, le jouet d'une coquette, le passe-temps d'une femme frivole, l'instrument d'une intrigante. Que peut-on être de plus? - L'ami d'une femme sensible. - Ah! nous voilà dans les romans. »
CHAMFORT


52. ... on dit que la vieillesse, changeant nos organes, nous rend incapables d'aimer; pour moi, je n'en crois rien. Votre maîtresse, devenue votre amie intime, vous donne d'autres plaisirs, les plaisirs de la vieillesse. C'est une fleur qui après avoir été rose le matin, dans la saison des fleurs, se change en un fruit délicieux le soir, quand les roses ne sont plus de saison.
STENDHAL


53. Alors Leuillet eut d'autres espoirs. Il fit la cour à la femme de son ami. Il était bien de sa personne, pas bête, riche aussi. Il se croyait sûr du succès; il échoua. Alors il devint amoureux tout à fait, un amoureux que son intimité avec le mari rendait discret, timide, embarrassé. Mme Souris crut qu'il ne pensait plus à elle avec des idées entreprenantes et devint franchement son amie. Cela dura neuf ans.
G. DE MAUPASSANT


54. Vous ne m'aimez pas. Vous ne me désirez même pas. - Ne cherchez pas le mot qui définisse. Je vous propose une heure de bonheur à me donner, une folie, un caprice. Que vous soyez une divinité, que vous vous laissiez adorer à genoux. Que vous demeuriez pour un seul être, pendant toute sa vie, le bijou qu'il a connu, l'amie insoupçonnée dont il est l'esclave toujours ému, toujours reconnaissant.
M. BARRÈS

 
-
Littér. Ami(e) de cœur. Synon. bien-aimé(e), fiancé(e) :

55. Quel spectacle plus touchant que celui de cette jeune et belle fiancée! Dans la simplicité de son cœur elle s'appuie sur la main de l'ami qui doit la conduire dans le sentier de la vie; ...
G. DE STAEL


56. ... je lui jurai de vivre, de vivre pour l'adorer, son esclave, son ami, son frère; nous inventions tous les doux noms qui nous étaient permis. « Viens, me dit-elle en se jetant à genoux; prions ensemble; demandons à Dieu de nous aimer dans l'innocence, de nous aimer ainsi jusqu'à la mort! »
Duchesse DE DURAS


57. On vint à parler d'ami de cœur, on fit sur ce thème de la morale de concert. - Vivre sans un ami de cœur, disait M. de Sanréal plus qu'à demi-ivre de gloire et de punch, ce serait la plus grande des sottises, si ce n'était pas une impossibilité. - Il faut se hâter de choisir, dit M. de Vassignies. Madame d'Hocquincourt se pencha vers Leuwen, qui était devant elle. - Et si celui qu'on a choisi, lui dit-elle à voix basse, porte un cœur de marbre, que faut-il faire?
STENDHAL

 
Région. Synon. amoureux(se), futur(e), promis(e) :

58. ... nous irons voir une charmante créature à qui je donne presque toujours le temps qui me reste entre l'heure de mon dîner et celle où mes visites sont terminées. On la nomme ma bonne amie dans le canton; mais ne croyez pas que ce surnom, en usage ici pour désigner une future épouse, puisse couvrir ou autoriser la moindre médisance.
H. DE BALZAC


59. La femme s'aperçoit que son mari est beaucoup plus bête qu'elle ne le croyait; il lui avait paru si spirituel, quand il n'était encore qu'un fiancé (suivant l'expression poétique), un parti (suivant l'expression sociale), un bon ami (comme disent les cuisinières), et une p... dans l'horizon (suivant nous)!
G. FLAUBERT


60. ... il lui demanda si cela ne l'ennuyait pas de retourner chez elle, si elle ne voudrait pas avoir, comme Céline, un amoureux qui la promènerait? Elle répondit, sans gêne, que bien sûr elle serait heureuse d'avoir un bon ami, mais elle ajouta d'un ton très décidé : pour le bon motif. Auguste ne fut pas très satisfait, ...
J.-K. HUYSMANS


b) Par euphémisme ou pudeur. [L'accent est mis principalement sur la nature phys. de l'attachement, avec une idée de relations avant ou hors ou sans mariage]

Lang. commune (surtout au féminin, avec une épithète de valeur affective). Bon(ne), petit(e) ami(e) :

61. ... je suis l'amie, la maîtresse, comme vous voudrez, d'un des plus déterminés Jacobins; ...
G. SÉNAC DE MEILHAN


62. Parbleu! Nous nous mettrons dans la même salle qu'eux; puis, j'aurai l'air de l'apercevoir, je pousserai un cri d'étonnement et j'irai lui donner la main. Et comme il sera étonné, à son tour, et dira qu'il ne me connaît pas, je lui répondrai : De quoi! De qui! Tu fais le fier avec les amis? Tu es pourtant bien Léon Rolland, ouvrier ébéniste, et tu as une bonne amie qu'on nomme Pauline, à preuve que t'as deux enfants...
P.-A. PONSON DU TERRAIL


63. Ce fut elle réellement qui le débaucha, séduite par les membres forts de ce gros garçon, dont la face régulière et massive annonçait un mâle solide. Lui, céda, puis recommença craignant de passer pour un imbécile, d'ailleurs tourmenté à son tour du besoin de cette vicieuse, qui savait comment on excite les hommes. Au fond, son honnêteté native protestait. C'était mal, d'aller avec la bonne amie de M. Hourdequin, auquel il gardait de la reconnaissance. Sans doute il se donnait des raisons : elle n'était pas la femme du maître, elle lui servait de traînée; ...
É. ZOLA


64. ... l'arrivée d'un homme de sa connaissance ayant fait se lever « l'ami », comme on dit pudiquement aujourd'hui, assis en face de la créature, impulsivement, Patrick se pencha vers elle et, à voix basse : - « Où pourrais-je vous revoir, Madame? » osa-t-il murmurer. (...) il aurait cru avoir rêvé, n'eût été une impression de honte à voir la fille demander câlinement une cigarette à « l'ami » revenu à sa place, et l'allumer en lui susurrant un « merci, toi! ». Cette complicité avec la rouerie de cette prostituée, quelle bassesse, encore aggravée quand, au seuil de la porte et sur le point de quitter le restaurant, elle eut l'audace de lui faire, par-dessus l'épaule de son compagnon (...) un petit geste de la main!
P. BOURGET

 
- Par affaiblissement (fréq. au plur. et au fém.). Personne de relation intermittente ou de rencontre :

65. Je ne suis pas mariée... Je me tiens bien, mais enfin, vous n'étiez pas forcé de le savoir... Je ne suis pas de ces femmes qui ont plusieurs amis... Moi, je n'en ai qu'un. (...)
 - J'ai su ça, vous savez, par les domestiques - ... que vous ne vouliez pas louer à des « grues ».
T. BERNARD


66. Christophe la regardait : et il pensait à une de ses amies de rencontre, une grisette égoïste, immorale, incapable d'affection vraie, mais qui, dès qu'elle voyait souffrir, se sentait des entrailles de mère pour l'indifférent de la veille ou pour un inconnu.
R. ROLLAND


67. Vous ne savez pas donner un baiser mieux que ça? Pourtant quand vous êtes avec vos petites amies? Il est vrai qu'avec ses petites amies, c'est lui qui prend les initiatives. Ici, il se laisse faire. Il veut être convenable.
J. ROMAINS


68. Enfin l'image que je me fais d'elle, pas la vraie Chloé, hélas! est plus collante qu'une vieille maîtresse, - j'en parle par ouï-dire, car je n'ai jamais eu ce qu'on appelle une maîtresse, tout au plus des bonnes amies, comme on dit en Savoie, que j'emmenais à l'hôtel le dimanche après-midi, ou bien des poules, comme la petite du deuxième que j'ai renversée sur son lit, en vitesse, pendant que son ami était allé faire une commission...
R. VAILLAND

 
- Synon. noble ou mondain de amant, maîtresse. [Subst. correspondant amour, liaison] :

69. ... je trouvais, dans une jolie fille de dix-neuf ans, une aimable et tendre amie, ma plus proche parente, puisqu'elle faisait mon bonheur; une épouse, puisqu'elle se donnait elle-même; je m'y livrai tout entier.
N.-E. RESTIF DE LA BRETONNE


70. Ses relations avec Louise, dont il n'a obtenu que des preuves d'amitié, l'isolent en quelque sorte des femmes réelles et l'entraînent à se forger un être idéal qui a toutes les qualités de cette Louise qui ne lui appartiendra jamais, et d'une amie qui aurait pour lui des complaisances plus humaines. (...) Il ne pourra se tirer de là qu'au moyen d'une maîtresse bien vivante, et qui lui donnera tout autre chose à faire que de la controverse sur l'amour, mais il n'en est pas là encore.
É.-J. DELÉCLUZE


71. Vous veniez également ici pleurer un mort? - Oui, Madame. - Une morte?  - Oui, Madame. - Votre femme? - Une amie. - On peut aimer une amie autant que sa femme, la passion n'a pas de loi.
G. DE MAUPASSANT


72. J'ai beaucoup souffert durant ces vacances. Je me suis décidé à rompre avec cette femme que tu connaissais, Jeanne B., qui était depuis trois mois mon amie. Dès que nous nous étions aimés, elle avait tout abandonné pour moi. (...) Elle avait eu, il y a quelques années, des amants. Un homme s'est tué pour elle. Elle avait été légère, méchante et capricieuse : pour moi, elle se mettait à genoux dans la cuisine et elle lavait les carreaux.
J. RIVIÈRE, ALAIN-FOURNIER


- Plus rarement. [Dans le mariage] :

73. Adieu, mon adorable Joséphine, pense à moi souvent. Si tu cessais d'aimer ton illisible ou si ton cœur se refroidissait pour lui tu serais bien affreuse, bien injuste, mais je suis sûr que tu seras toujours mon amante comme je serai toujours ton tendre ami.
NAPOLÉON I
er

74. L'amour, en s'approfondissant, s'attendrissant encore, perdra son aiguillon, ce qu'il a d'âpre à la première blessure. Tu te feras à moi, tu m'appelleras : Mon ami et je serai, sous ce doux nom calmant, soigneux de modérer, de retenir en partie mes ardeurs.
J. MICHELET


75. ... les vierges de la nouvelle Sion chantoient le cantique de l'épouse : « Tel est le lis entre les épines, telle est ma bien-aimée entre les vierges. Que vous êtes belle, ô mon amie! Votre bouche est une grenade entr'ouverte, et vos cheveux ressemblent aux rameaux du palmier. (...) Mon âme s'est fondue à la voix de mon amie. Vent du milieu du jour, répandez les plus doux parfums de celle qui est les délices de l'époux! Ma bien-aimée, vous avez blessé mon âme! ... »
F.-R. DE CHATEAUBRIAND


 c) Dans la lang. des mystiques :

76. ... le Christ lui apparut au milieu d'une lumière délicieuse, et lui dit d'une voix très douce : « Viens, Élisabeth, ma fiancée, ma tendre amie, ma bien-aimée, viens avec moi dans le tabernacle que je t'ai préparé de toute éternité; c'est moi-même qui t'y conduirai. »
Ch. DE MONTALEMBERT

B. [L'attachement est de nature politique, idéologique, etc.] Synon.
partisan.

1. Domaine de la politique intérieure :

79. Le premier parti royaliste qui prit, au retour de Charles II, le maniement des affaires fut en effet le parti légal, représenté par son plus habile chef, le grand chancelier Clarendon. Vous savez que, de 1660 à 1667, Clarendon fut Premier Ministre, et la véritable influence dominante en Angleterre. Clarendon et ses amis reparurent avec leur ancien système, la souveraineté absolue du roi, ...
F. GUIZOT


80. On arrêtait au passage, on entourait les vétérans, les anciens ministres, les « amis de Gambetta »; ces derniers paraissaient investis d'une autorité particulière, nimbés de l'auréole des apôtres qui survivent au dieu et gardent sa doctrine.
E.M. DE VOGÜÉ


81. ... Stanley et ses amis quittèrent le parti et le plateau Tory remonta d'un bond. L'amusant était que les troupes tories, elles aussi, combattaient sous un chef qui regardait toujours du côté des adversaires et semblait préférer l'approbation de ceux-ci à celle de ses
partisans.
A. MAUROIS


82. Mon père est, vous le savez, un vieux militant socialiste, un ami de Guesde et de Jaurès.
G. DUHAMEL


2. Autres domaines

83. « ... est-ce qu'on est obligé de choisir ses compagnons de façon si étroite? Mes amis, ce sont tous les hommes. Quand je vais au bureau, le matin, il y a, devant moi, derrière moi, d'autres hommes qui vont à leur travail. Je les vois, si j'osais je leur sourirais, je pense que je suis socialiste, qu'ils sont tous le but de ma vie, de mes efforts et qu'ils ne le savent pas encore. C'est une fête pour moi, Monsieur. »
J.-P. SARTRE


84. Tu dis : « Celui-là qui est mon partisan, j'en puis user. Mais cet autre qui s'oppose à moi, je le range par commodité dans l'autre camp et ne prétends point agir sur lui sauf par la guerre. » Ce en quoi faisant, tu durcis et forges ton adversaire. Et moi je dis qu'ami et ennemi sont mots de ta fabrication. Et qui certes spécifient quelque chose, comme de te définir ce qui se passera si vous vous rencontrez sur un champ de bataille, mais un homme n'est point régi par un seul mot...
A. DE SAINT-EXUPÉRY


85. J'ai, pour ne le [Voltaire] point aimer, des raisons qui ne tiennent pas à son antichristianisme : la preuve, c'est qu'aucun philosophe ne me reste plus cher que Nietzsche, ce pauvre antéchrist, et que je compte plus d'un ami dans la postérité de Voltaire : Stendhal, d'abord, et plus près de nous, le sourire voltairien s'est, à mes yeux, dépouillé de toute sa hideur, en éclairant d'une lumière ravissante le beau visage de Jean Giraudoux.
F. MAURIAC


II. - [Correspond à l'emploi actif du verbe aimer; l'obj. désigne une ou plusieurs personnes, parfois des choses] Celui, celle, ce qui aime quelqu'un ou quelque chose.

A. Personne qui veut du bien à une autre personne.

1. Domaine de la vie privée :

86. Un Tancogne connaît la vie : à la Motte-Beuvron, à Romorantin, à Paris, il a des relations utiles, des amis qui agissent plus volontiers qu'ils ne bavardent, ce qu'on appelle des intelligences.
M. GENEVOIX

87. DON PÉLAGE. - Sentez-vous que je veuille lui faire du mal?
DONA HONORIA. - C'est de votre bien que j'ai peur.
DON PÉLAGE. - Croyez-moi, le meilleur ami du coupable, ce n'est aucun de vos consolateurs, ni ses complices, ni le confesseur lui-même, c'est le juge seul qui a pouvoir de lui apporter quittance et libération.
P. CLAUDEL

88. ... nous avons débarqué sous des ombrages, devant la porte du gardien, Don Joachim, bientôt notre ami, et notre pourvoyeur en vivres pendant notre escale de plusieurs jours.
A. T'SERSTEVENS, L'Itinéraire espagnol, 1933, p. 253.


89. ... saint Jérôme m'a été présent toute la journée, comme un ami, comme une personne de laquelle on se dit qu'elle pense à nous, qu'elle nous tolère, nous veut du bien, etc.
V. LARBAUD


 - Expr. en emploi abs. Conseil, prix d'ami; (parler, etc.) en ami :


90. « J'ai emmené vendredi soir le jeune Lévy chez Granié, qui a été charmant. Voilà : Lévy enthousiaste de la Suite de gestes. Il voudrait bien en avoir la copie retouchée que vous avez proposée. Il me prie de vous en demander le prix d'ami et me supplie de ne pas vous dire ce que lui-même peut donner. »
A. LHOTE

91. LE COMTE. « Comme on n'est pas le maître de son cœur, si vous aviez envie de m'aimer, vous seriez en droit de vous satisfaire, voilà mon sentiment. »
LUCILE. « Me parlez-vous en ami? »
LE COMTE. « Oui, Sylvia, en homme sincère. »
LUCILE. « C'est mon avis aussi; j'ai décidé de même et je crois que nous avons raison tous les deux, ainsi je vous aimerai, s'il me plaît...
J. ANOUILH

92. Si tu t'ennuies trop, si tu ne veux pas céder à l'ennui, à cette monotonie qui est ici une bonne conseillère, - tu m'entends bien, - je vais te donner à mon tour un conseil d'ami et de père. Car je t'aime bien, Aldo, tu le sais. Le nom que tu portes est illustre et ta famille bien accréditée à la seigneurie. Je vais te donner le conseil de partir.
J. GRACQ

2. Domaine des relations internationales. Un ami de notre pays, les amis de la France :


93. ... ce qui ne pourrait manquer toutefois d'exciter la jalousie des Espagnols, qui aimeront toujours mieux avoir leurs ennemis naturels, les Portugais, pour voisins, que leurs meilleurs amis et leurs plus fidèles
alliés.
Voyage de la Pérouse autour du monde.


94. ... tandis que la papauté enjoignait à Frédéric II de partir pour l'Orient et d'y diriger la guerre sainte contre le sultan, le sultan l'invitait à y venir en ami et en allié pour le défendre contre son frère et les associés de son frère, c'est-à-dire contre les remous de barbarie propagés du fond de l'Asie Centrale par la tourmente mongole.
R. GROUSSET

95. Car un peuple observé du dehors fournit à ses amis et à ses détracteurs autant de traits qu'il leur est nécessaire pour nourrir leur admiration ou pour renforcer leurs critiques. C'est l'éminente dignité du roman (à laquelle Valéry ne pense pas assez) que seul il nous livre l'âme d'un pays. Un peuple romancier comme le peuple britannique ne sera jamais pour nous « l'étranger ».
F. MAURIAC

96. En décembre 1943, Benès s'était rendu à Moscou et avait conclu avec Staline un « traité d'amitié, de collaboration et d'assistance mutuelle ». Regagnant Londres, il vint à Alger, le 2 janvier. Nous reçûmes avec tous les égards possibles ce chef d'état, qui à travers de terribles vicissitudes était toujours resté l'ami de la France.
Ch. DE GAULLE

3. En partic., surtout au plur. Personne(s) qui s'attache(nt) à défendre les intérêts de quelqu'un, à favoriser la défense ou l'illustration d'une valeur. (Association des) amis de la Nature :


97. Un temps viendra où les papes, contre lesquels on s'est le plus récrié, tels que Grégoire VII, par exemple, seront regardés dans tous les pays comme les amis, les tuteurs, les sauveurs du genre humain, comme les véritables génies constituants de l'Europe.
J. DE MAISTRE


98. La connaissance de soi-même, si recommandée par la sagesse ancienne, n'est pas sans danger pour les grands hommes : elle les expose à partager d'avance l'admiration de la postérité. Les amis de Dante ont regretté qu'il ne leur eût pas abandonné le soin de sa gloire : on souffre à le voir empressé pour des honneurs qui n'étaient pas dignes de lui.
F. OZANAM

99. Je crois qu'il y a vraiment quelque chose dans cette idée d'un conservatoire de la pensée écrite, ancienne ou moderne. Beaucoup de gens sont dégoûtés des éditions de luxe et des illustrations, et je crois qu'une « société des amis de la lettre » n'aurait aucune peine à se fonder et à prospérer.
P. CLAUDEL, A. GIDE

100. Là vécut et mourut le P. Mersenne, homme très utile et assez considérable dans la société des esprits au commencement du XVIIe siècle; religieux facile et plein de curiosités, (...); ami d'enfance, ami constant et excessif de Descartes, propagateur de ses doctrines, et l'un des plus aimables de ces êtres secondaires dont le rôle est peut-être essentiel dans le développement des grands hommes et dans le déchaînement des grandes choses.
P. VALÉRY

101. Amis de l'enfance et sauveurs de l'enfance, je vous convie tous à l'arbre de Noël; j'y tiens beaucoup. Afin que les traîtres ne disent pas, devant cet arbre, que Jésus est né, et puis qu'il est mort, et que tout a recommencé comme auparavant.
ALAIN

102. Ai-je besoin de dire que j'étais, chaque année, refusé au salon des amis des arts? Ceux-ci, depuis, m'ont fait à contre-cœur, risette, mais, dépourvu par ailleurs de mémoire, j'ai celle des bons et des mauvais procédés. Prisonnier de ma rancune, je les refuse à mon tour, avec délectation.
A. LHOTE

B. - Personne qui a un goût particulièrement prononcé pour quelqu'un ou quelque chose représentant une valeur.

1. [L'obj. au pluriel ou au singulier coll. désigne un type de pers. ou d'êtres] Un ami des jeunes, des femmes :

103. Aussi ce ne fut pas sans étonnement que, vers 1805, les hérons, si bien établis, virent rôder sous leurs cèdres, en pleine mare, un rare visage, un homme. Un seul était capable de les visiter là, patient, voyageur infatigable, et brave autant que pacifique, l'ami, l'admirateur des oiseaux, Alexandre Wilson.
J. MICHELET


104. ... chez un homme qui vit dans les bois et les champs, la découverte d'un nid est toujours une émotion neuve. Fernand Lequenne, l'ami des plantes, se promenant avec sa femme Mathilde, voit un nid de fauvette dans un buisson d'épine noir; Mathilde s'agenouille, avance un doigt, effleure la fine mousse, laisse le doigt en suspens... Tout à coup je suis secoué d'un frisson.
G. BACHELARD

2. [L'obj. désigne un écrivain, un artiste, etc., ou son œuvre] Un vieil ami d'Homère :

105. Un ami de Ronsard, de Muret et de Baïf, un savant en grec et en latin, un successeur de Ramus au collège de France, Jean Passerat fut le premier poète, depuis la réforme de 1550, qui revint à la gaieté naturelle et à la bonne plaisanterie du vieux temps.
Ch.-A. SAINTE-BEUVE

106. ... je posai cette question à Walter Berry - le plus avisé des amis et admirateurs de James et de Marcel Proust : « voyons, peut-on dire qu'Henry James ait été un grand esprit? »
J.-É. BLANCHE

107. Comment croire à la ruine d'une nation qui invite les amis de Mozart du monde entier à l'incomparable merveille des représentations de Don Juan au Festspielhaus?
F. MAURIAC

3. [L'obj. désigne une valeur concr. ou abstr.] Un ami de la mer, de la justice :

108. Le sage seul, instruit des lois de l'univers,
Sait goûter dans les champs une volupté pure :
C'est pour l'ami des arts qu'existe la nature.
J. DELILLE


109. Je suis l'ami des vieilles fenêtres hypocrites, le confident des portes hostiles et verrouillées, le complice des caves où quelqu'un descendit jadis qui n'est jamais remonté...
O.-V. MILOSZ

110. Je suis l'ami des jardins à parterre, des maisons bien tenues, de la vaisselle éclatante sur les nappes, de l'esprit et du silence. Je suis le pire ennemi de Dieu.
J. GIRAUDOUX

111. Il avait mis aux bagages deux grosses malles et un lit de fer pliant.
 - C'est tout, dit-il à Justin qui l'accueillit sur le quai. Je suis l'ennemi du luxe, l'ami de la simplicité.
G. DUHAMEL

Rem. La distinction entre les emplois A et B est parfois subtile, voire impossible, comme l'est celle qui distingue le goût pour qqc. et l'intérêt actif qu'on lui porte. Voici quelques ex. de ce flou sém., particulièrement typique lorsque le suj. désigne une chose personnifiée :


112. ... quand la vie nous échappe, nous nous élançons vers une autre vie. Ainsi la religion est de son essence la compagne fidèle, l'ingénieuse et infatigable amie de l'infortuné. Ce n'est pas tout. Consolatrice du malheur, la religion est, en même temps, de toutes nos émotions, la plus naturelle.
B. CONSTANT
 

113. Dans ce monde étroit, mais si plein de dégoût, un seul objet connu me sourit : la fiole de laudanum; une vieille et terrible amie; comme toutes les amies, hélas! féconde en caresses et en traîtrises.
Ch. BAUDELAIRE

114. Le bonheur de naître pauvre. Dans la suite de mes années, la parole d'Hérodote que me cita M. Dubois m'est revenue bien souvent à l'esprit : « Sache que la pauvreté est l'amie fidèle de la Grèce. La vertu l'accompagne, fille de la sagesse et du bon gouvernement. » Je remercie la destinée de m'avoir fait naître pauvre. La pauvreté me fut une amie bienfaisante; elle m'enseigna le véritable prix des biens utiles à la vie, que je n'aurais pas connu sans elle; en m'évitant le poids du luxe, elle me voua à l'art et à la beauté.
A. FRANCE

115. ... Rumelles, qui a fait partie de son cabinet, en parle comme d'un homme de cœur, un ministre scrupuleux, appliqué, un politicien honnête, un ami de l'ordre, un ennemi de toute aventure.
R. MARTIN DU GARD


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents