Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


Anticipation

Publié par Fawzi Demmane sur 20 Juillet 2009, 14:20pm

Catégories : #Le bon usage

Resultat

 

 

 

 

 


Action d'anticiper; résultat de cette action.

A. [L'anticipation concerne une action]Réalisation de cette action avant le moment attendu ou prévu :


 Par anticipation. En avance sur le moment prévu :

1. Et puis l'exposition!!! Monsieur!!! J'en suis scié déjà! Elle m'em... d'avance. J'en dégueule d'ennui, par anticipation.
FLAUBERT


COMMERCE Payer par anticipation

Vente par anticipation :

 

2. Système de vente encore peu connu en France, mais courant aux États-Unis (Lay-Away) et pratiqué par quelques magasins belges. À l'inverse du système de vente en compte (account), il est basé sur le versement par anticipation de tout ou partie du prix des marchandises achetées.

ROMEUF t. 1 1956.


 DROIT ,,Usurpation lente, imperceptible, de la propriété publique ou privée.``


 FINANCES ,,Emprunt hypothéqué sur telle branche du revenu et payable à telle époque du recouvrement.``


1. Publiques :

 

3. Un gouvernement fait une anticipation, quand il dépense par avance une somme qu'il ne doit recouvrer que plus tard par la voie de l'impôt : il anticipe sur ses revenus futurs. L'anticipation se distingue de l'emprunt, en ce que l'emprunt est une lettre de change tirée sur l'avenir sans date et sans mode déterminés de remboursement, tandis que l'anticipation emporte l'idée d'un emprunt hypothéqué sur telle branche du revenu et payable à telle époque du recouvrement.
BACH.-DEZ


2. Privées :

 

5. Les paysans maintenant tirent la piastre de leur poche en allant au café; ils payent leurs emprunts, leurs anticipations ...
TAINE


LINGUISTIQUE ,,En syntaxe, le nom est donné quelquefois à la prolepse.``


PHONÉTIQUE : ,,L'action régressive exercée par un phonème sur un phonème antérieur du fait que les organes vocaux se disposent déjà lors de l'énoncé du premier, en vue de prononcer le second; ainsi pour l'assimilation de la sonore b à la sourde t dans obtenir (optenir).


MUSIQUE : ,,Émission anticipée d'une note d'un accord, introduisant une dissonance passagère dans l'harmonie.``

 

6. Dans la succession de deux accords différents, lorsqu'une ou plusieurs notes faisant partie du second accord sont émises pendant la durée du premier, il se produit une anticipation.
ROUGNON


B. [L'anticipation concerne une opération de l'esprit] Prévision du futur, à partir des données fournies par le présent (avec généralement l'idée d'un commencement d'action par référence à la prévision).

1. Action de se représenter une chose future, considérée comme plus probable que le rêve, et plus proche de sa réalisation que le simple projet; contenu de cette représentation.

a) [Avec un compl. (prép. sur ou de)] :

 

7. Jamais l'interprétation finaliste, telle que nous la proposerons, ne devra être prise pour une anticipation sur l'avenir. C'est une certaine vision du passé à la lumière du présent.
BERGSON

 

8. ... et même si je sors, même si je vais m'asseoir dans un jardin, je ne suis pas vraiment avec moi, j'appartiens au souvenir du malaise et à l'anticipation du suivant.
DU BOS


b) [Sans compl.] :

 

9. Il n'y avait point là renoncement, mais une expectation si parfaite de ce que cette félicité pouvait être, une anticipation si accomplie, que la réalisation ne pourrait plus en rien m'instruire, qu'il n'y avait déjà plus qu'à passer outre ...

GIDE


Au plur. [En parlant des différents objets d'anticipation] :

 

10. Dès le printemps 1939, la presse s'empare du sujet et envisage toutes les anticipations : de la centrale électrique atomique à la bombe en passant par le moteur de sous-marin ...
GOLDSCHMIDT


2. Emploi spéc.

ÉCONOMIE : Dans le calcul économique, prévision d'un événement futur posé comme hypothèse très probable :

 

12. ... ce pays neuf, qui s'intéresse essentiellement au commerce intérieur, disposait de peu de capitaux. Son crédit reposait sur une anticipation hardie et justifiée de la production à venir...
J.-A. LESOURD, C. GÉRARD


ÉPISTÉMOLOGIE :


13. [Action de] se représenter a priori ce qui sera ensuite donné a posteriori. Ainsi on appelle anticipation de l'expérience l'hypothèse, considérée comme un des moments de la méthode expérimentale, hypothèse qui sera ensuite soumise à l'épreuve des faits par l'opération que les savants appellent expérience.
GOBLOT


PSYCHOLOGIE :


14. L'anticipation n'est pas la simple tentative de prévision par laquelle nous cherchons souvent à deviner ce qui va advenir : elle comporte la préparation et déjà l'ébauche de l'action future, l'orientation par le sujet de son action présente pour diriger en sa faveur le cours ultérieur des événements.
POROT


Réaction d'anticipation. ,,Réaction adaptative précédant la stimulation à laquelle correspond l'adaptation, se manifestant soit à la suite de l'établissement d'un rythme, soit par conditionnement à un stimulus précurseur.``
PIÉRON
.


ANTICIPER, verbe.

I. Emploi transitif

A. Faire avancer quelque chose dans l'espace :


1. Certains bassins de ce vieux Paris eussent offert à la peinture des tons précieux ... Quels effets singuliers que ceux des étais employés pour faire anticiper les maisons sur le fleuve?
BALZAC


Rem. Dans cet ex., sur signifie « sur les bords de ».

B. Faire avancer quelque chose dans le temps.

1. Vieilli, littér. ou techn. [L'obj. désigne une action, un événement]

a) (S'employer à) accomplir quelque chose en avance sur le moment normalement prévu :

2. Le projet est jeté en avant, c'est-à-dire que je décide pour un temps à-venir, aussi prochain et imminent qu'on le veut. Décider c'est anticiper. C'est pourquoi le type le plus remarquable de la décision est celui où un délai sépare l'exécution du projet; mais la possibilité d'avoir pu être anticipés rattache encore les automatismes surveillés à cette structure.
RICŒUR


Emploi abstrait :


3. W. Stern, dans ses recherches sur le témoignage, a défini un type d'intelligence subjective caractérisé par « la tendance, dans ses descriptions, de se mettre en avant par-dessus tout, d'exprimer ses relations personnelles aux choses, ses réactions de tempérament, de volonté ou d'imagination à leur égard ». L'intelligence subjective est prompte à anticiper selon ses désirs, plus pressée de se manifester que de subir l'expérience.
MOUNIER


b) Par métonymie :  [L'obj. désigne la chose sur laquelle se fait l'opération]

FINANCES [En parlant d'un gouvernement] Dépenser d'avance une somme qui ne sera recouvrée que plus tard (p. ex. par les fermiers généraux) sous forme d'impôt.

Par extension [En parlant d'un particulier] :

4. - Ce diable de Couture a tellement l'habitude d'anticiper les dividendes, qu'il anticipe le dénoûment de mon histoire.
BALZAC


MUSIQUE [Le suj. désigne l'artiste, l'obj. désigne une note intégrée à un accord] Faire entendre cette note un peu avant le temps marqué et créer ainsi le cas échéant une disharmonie dans la partie qui précède le temps :

5. [en harmonie] Lorsqu'une partie anticipe une note intégrante de l'accord qui doit suivre, et que (...) cette partie attaque au moment du changement d'accord, une autre partie intégrante de ce nouvel accord l'anticipation est appelée indirecte; ...
H. REBER


2. Littér. et techn. [L'obj. désigne une tranche de destin personnel ou collectif à venir]

a) Se représenter d'avance en esprit ce qui doit se produire ultérieurement :

6. Dans mes jeux, mes ruminations, mes projets, je ne me suis jamais changée en homme; toute mon imagination s'employait à anticiper mon destin de femme.
S. DE BEAUVOIR


b) [Avec une idée d'action commandée par une telle représentation]

FINANCES ,,Prévoir, escompter, attendre : anticiper une grosse récolte, une baisse dans les cours de bourse.``

7. Il vaut la peine de suivre les conséquences d'une anticipation erronée de sens inverse, par la grande firme. La firme anticipe - et à tort - une élévation de la demande qui s'adresse à l'ensemble et de la demande qui s'adresse à elle-même.
PERROUX


PSYCHOLOGIE : Percevoir d'avance la réalisation d'une action :

8. Par exemple, dans une compétition sportive reposant sur une épreuve de vitesse, l'observateur qui voit le gagnant s'approcher du but peut anticiper la victoire de quelques centièmes de seconde et arrêter trop tôt son chronomètre.
SILL.


II. Anticiper sur

A. [Le compl. prép. désigne une action]
Accomplir avant le moment normalement prévu l'action verbale comprise dans le subst. compl. :

9. Il semble que ce serait ici le lieu de développer quelques-uns des motifs qui ont inspiré la majorité des derniers notables. Mais n'anticipons pas sur le jugement de l'histoire ...
SIEYÈS


10. Lorsque la nuit semble trop éloignée, le jour en tient lieu, et le spectateur est averti à propos que le couple auquel il s'intéresse vient de se mettre au lit dans la maison voisine. On n'a pas trop encore à se scandaliser quand les amants ne font par là qu'anticiper de quelques heures sur leurs devoirs d'époux.
SAINTE-BEUVE


En partic.

1. [Le compl. prép. désigne une forme de discours suivi] Développer prématurément :

11. Je ne pourrais, sans anticiper sur des développements ultérieurs, donner immédiatement à cette question une réponse de détail, ni de fond.
TEILHARD DE CHARDIN


Emploi abs. [Sans compl. prép.] Même sens :

12. Mais assurément j'anticipe, et vais gâcher tout mon récit si je donne pour acquis déjà l'état de joie, qu'à peine j'imaginais possible, qu'à peine, surtout, j'osais imaginer permis.
GIDE


Loc. [À l'intérieur d'un développement, d'un discours suivi, dans la bouche de la pers. qui parle ou qui écrit] (Mais) n'anticipons pas. Ne disons pas dès maintenant ce qui normalement ne doit se dire qu'à un moment ultérieur du discours :


13. Le hasard a voulu que j'aie une mère ... Mais n'anticipons pas. Sachez seulement qu'en 1913 Jacques Rezeau, mon père, docteur en droit, professeur à l'Université catholique (situation non lucrative, comme il sied), avait épousé la fort riche demoiselle Paule Pluvignec, petite-fille du banquier de ce nom.
H. BAZIN


2. Emplois techn.

a) DROIT : Anticiper sur l'héritage. Prendre sa part d'héritage.

Par ironie : Anticiper sur l'héritage de qqn. Le voler :

14. Alors il [l'instituteur] appelait par leur nom tous ceux qui avaient fait tort au Prochain; il reprochait à celui-ci (...) d'avoir anticipé sur l'héritage du Voisin, une, deux raies de terre ...
RESTIF DE LA BRETONNE


b) FINANCES : Anticiper sur les revenus. Les engager avant qu'ils ne soient rentrés.

15. ... ils corrompent les mœurs par la soif inextinguible de l'or, sacrifient la classe des rentiers à la classe des agioteurs, fournissent au monarque les moyens d'anticiper sur les revenus publics, d'accumuler en quelques jours sur l'état les charges d'un siècle entier, de mettre en péril toutes les fortunes, et de ruiner enfin le Crédit National par la crainte d'une banqueroute inévitable.
MARAT


c) MUSIQUE : Anticiper sur un accord. En faire entendre le début avant le moment normal :


16. ... dans une terminaison masculine, on peut anticiper sur le dernier accord, en le faisant entendre par avance dans l'avant dernière mesure de la phrase harmonie syncopée.
E. DURAND


B. - [Le compl. prép. désigne un moment à venir du temps]Accomplir d'avance ce qui devrait normalement se produire au moment désigné par le compl. Anticiper sur l'avenir :


17. L'homme est transformé, non pas par la transformation des choses, mais par la volonté qu'elles ont de se transformer. C'est pourquoi l'œuvre du poète sincère anticipe forcément sur l'époque qui vient.
J. BOUSQUET


Rem. Except. anticiper est employé, en parlant d'une action, avec le sens déponent-passif de « se produire d'avance » :

18. ... la douleur débute avec elle [la tuméfaction] anticipe quelquefois ...
ESMEIN, P.-J. TEISSIER

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents