Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bon usage

Le bon usage

Mon blog est consacré essentiellement au bon usage de la langue française. Il est donc, spécialement conçu et destiné aux collégiens,lycéens, étudiants,et notamment aux amoureux de la langue de Molière.


Origine du mot "Assiette".

Publié par Fawzi Demmane sur 18 Mars 2011, 11:03am

Catégories : #Le bon usage

 

http://www.malibrairiereligieuse.com/PicM/assiette-murale-ange-cherubin_1_1519.jpg

 

 

Après les fêtes et les excès gastronomiques, on n’est pas vraiment "dans son assiette" ... Est-ce à dire que l’on manque d’appétit, que celle-ci reste pleine ?

Pas du tout. Il s’agit d’un terme d’équitation.

Assiette signifie la façon dont le cavalier se tient, dont ils est assis. C’est en effet un dérivé de asseoir. Assiette, dans l’ancienne langue, signifait tout simplement la position, la situation. On parlait de l’assiette d’une ville, de sa situation facilement ou difficilement assiégable. Egalement de "l’assiette d’un navire": son équilibre dans l’eau.

Comment est-on arrivé au sens moderne de plat individuel ?

On n’en sait trop rien. Sans doute qu’à l’époque où l’on s’est mis à manger dans son plat personnel, on disposait autour de la table, des convives et des plats individuels, chacun ayant sa position, sa situation, son assiette. D’où peut-être le sens moderne.

Et puisque nous parlons d’assiettes, saviez-vous qu’à l'époque des derniers rois de France, seule la noblesse était autorisée à posséder des asiettes en porcelaine ?
Les contrevenants étaient mis en prison. Ce matériau rapporté de Chine par Marco Polo, était si rare et si précieux qu’il fut appelé l’or blanc.

Photo ci-dessous :
Cette assiette de 1757 en faïence de Nevers à décor polychrome (= plusieurs couleurs) représentant le Jeu de paume (l’ancêtre du tennis) a été récemment vendue aux enchères pour 29 597 euros.

 

vizner

En tous les cas, assiette signifiant à la fois le contenant (mangeur d’assiettes,
casseur d’assiettes, pique-assiette) et le contenu : une assiette anglaise.

Les expressions anciennes, par suite, comme ne pas être dans son assiette, sont devenues imcompréhensibles et très poétiques. Ma préférée, c’est "l’assiette d’un impôt" (sa base fiscale) : elle évoque admirablement la fiscalité vorace, la taxation gourmande, le percepteur glouton !

 

 

 

 

(Texte basé sur les études de l'éminent linguiste Bernard Cerquenglini)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents